Des missiles pourraient avoir éré tirés vers des navires militaires américains

L'USS Mason a dû utiliser des contremesures non spécifiées... (Photo Reuters)

Agrandir

L'USS Mason a dû utiliser des contremesures non spécifiées contre des missiles en approche.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Trois navires militaires américains ont détecté samedi ce qui pourrait être des missiles tirés dans leur direction en mer Rouge, a indiqué un responsable américain, revenant sur des déclarations antérieures plus affirmatives.

Des responsables américains avaient initialement affirmé que des missiles sol-sol avaient été tirés à partir de 19h30 GMT vers trois navires de la marine des États-Unis, l'USS Mason, l'USS Nitze et l'USS Ponce, au large de la côte du Yémen.

Mais un responsable de la Défense parlant sous le couvert de l'anonymat a ensuite été moins catégorique.

Un groupe naval américain «naviguant dans les eaux internationales en mer Rouge a détecté de possibles menaces de missiles en approche et a déployé les mesures défensives appropriées», a déclaré ce responsable.

«Une évaluation de ce qui s'est passé est en cours. Tous les navires américains se trouvant dans la zone sont sains et saufs», a-t-il ajouté.

Après de premières déclarations d'un responsable faisant état d'un tir de missiles, un autre responsable de la Défense avait déjà été plus réservé. «Nous sommes au courant de ces informations et nous évaluons la situation. Tous nos navires et leurs équipages sont sains et saufs», avait-il dit.

Si elle était confirmée, une attaque de missiles contre les navires américains pourrait entraîner une nouvelle escalade dans l'implication des États-Unis dans la guerre civile au Yémen.

Le conflit oppose les rebelles chiites Houthis, soutenus par l'Iran, aux forces loyalistes yéménites, appuyés par une coalition sunnite dirigée par l'Arabie saoudite.

Après de précédents tirs de missiles en direction de navires militaires américains, le destroyer USS Nitze avait tiré jeudi cinq missiles de croisière sur des sites radar en territoire tenu par les rebelles chiites Houthis, sur la côte yéménite de la mer Rouge.

Les Houthis, qui se sont emparés de vastes pans de territoire dont la capitale Sanaa, avaient nié être à l'origine des tirs de missiles vers les navires américains.

Après la frappe américaine, la première effectuée par les États-Unis contre les rebelles Houthis, le Pentagone avait déclaré que les États-Unis avaient voulu protéger leurs navires et ne cherchaient pas à s'impliquer davantage dans la guerre civile au Yémen.

Les États-Unis, qui sont déjà impliqués militairement à divers degrés en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie, apportent un soutien logistique à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite.

La guerre au Yémen a fait au moins 6885 morts, 35 022 blessés et déplacé quelque trois millions de personnes depuis le début de l'intervention de la coalition arabe en mars 2015, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l'Unicef, près de trois millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire immédiate au Yémen et 1,5 million d'enfants souffrent de malnutrition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer