Une roquette tombe sur Israël, riposte de l'armée israélienne sur Gaza

La roquette n'a pas fait de victime, a... (PHOTO JACK GUEZ, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

La roquette n'a pas fait de victime, a dit la police. Selon l'armée israélienne, elle est tombée dans une rue.

PHOTO JACK GUEZ, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Gaza

L'armée israélienne a frappé mercredi plusieurs positions du Hamas islamiste dans la bande de Gaza en réponse à un tir de roquette sur la ville frontalière de Sderot (sud), ont indiqué les services de sécurité israéliens et palestiniens.

Une roquette est tombée dans la matinée sur Sderot, régulièrement atteinte par des projectiles tirés de la bande de Gaza, territoire palestinien situé à quelques centaines de mètres, a indiqué la police israélienne.

La roquette n'a pas fait de victime, a dit la police. Selon l'armée israélienne, elle est tombée dans une rue.

Des sources au sein des services de sécurité palestiniens dans la bande de Gaza ont ensuite rapporté des tirs de chars israéliens sur une base de la branche armée du Hamas dans le nord de la bande de Gaza et à plusieurs endroits le long de la frontière.

Trois bombardements aériens ont en outre visé d'autres bases à Khan Younès, dans le sud de l'enclave, selon les mêmes sources. Et deux raids de l'aviation ont visé des positions des services de sécurité du Hamas près de la ville de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP.

Aucune victime n'a été enregistrée, a indiqué Achraf al-Qodra, porte-parole du ministère de la Santé à Gaza.

Dans un communiqué, l'armée israélienne a indiqué avoir visé, «en réponse à l'attaque à la roquette» «plusieurs positions du Hamas dans la bande de Gaza».

«L'attaque d'aujourd'hui, la seconde depuis le début août contre la ville de Sderot, est le résultat direct du programme terroriste du Hamas dans la bande de Gaza qui encourage des attaques délibérées contre des civils israéliens», a ajouté le porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Peter Lerner.

Alors que les avions israéliens survolaient Gaza dans l'après-midi, le Hamas a dénoncé une «escalade israélienne», affirmant qu'il ne pouvait «rester les bras croisés si elle se poursuit».

Le Jihad islamique, la deuxième force islamiste palestinienne, a indiqué pour sa part ne pas chercher l'escalade, tout en se disant «prêt à toutes les options pour (y) répondre».

Le groupe salafiste Ahfad al-Sahaba (les Descendants des compagnons du prophète, en arabe) a revendiqué dans un communiqué le tir de roquette, comme d'autres tirs auparavant.

Le Hamas gouverne sans partage la bande de Gaza où Israël et les groupes armés palestiniens se sont livré trois guerres entre 2008 et 2014.

Depuis le conflit dévastateur de juillet-août 2014, Israël et le Hamas observent un cessez-le-feu fragile de part et d'autre de la barrière de sécurité israélienne qui ferme hermétiquement les frontières israéliennes avec la bande de Gaza.

Des roquettes sont sporadiquement tirées sur Israël. Ces tirs sont communément attribués à d'autres groupes que le Hamas, mais l'armée israélienne y riposte quasiment systématiquement par des frappes sur des positions du Hamas, qu'elle dit tenir pour responsable du territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer