Yémen: 3 membres présumés d'Al-Qaïda tués par un drone

Un missile tiré par un drone a touché... (Photo archives AFP)

Agrandir

Un missile tiré par un drone a touché le véhicule des trois membres présumés d'Al-Qaïda dans la zone de Sawmaa où se regroupent de nombreux jihadistes d'Al-Qaïda.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ADEN

Trois membres présumés d'Al-Qaïda, dont un chef de rang moyen, ont été tués jeudi au Yémen dans une attaque de drone, probablement américain, dans la province de Baïda (centre), ont indiqué des responsables des services de sécurité.

Un missile tiré par un drone a touché le véhicule des trois hommes dans la zone de Sawmaa où se regroupent de nombreux jihadistes d'Al-Qaïda, selon les mêmes sources.

Des jihadistes ont trouvé refuge dans cette région centrale après les opérations militaires de ces derniers mois contre le groupe extrémiste dans les provinces méridionales du Hadramout (sud-est), Abyane et Lahj (sud), a précisé l'une de ces sources.

Mercredi, deux autres membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dans une attaque similaire dans la province centrale de Marib.

Les attaques contre les jihadistes d'Al-Qaïda n'ont pas cessé au Yémen en dépit de la guerre qui oppose les troupes du gouvernement aux rebelles chiites Houthis, alliés aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh. Les rebelles yéménites Houthis contrôlent la capitale Sanaa et une grande partie du nord du Yémen.

Le 14 septembre, cinq combattants présumés d'Al-Qaïda avaient été tués par les tirs d'un drone à Radah, dans la province de Baïda.

Les États-Unis sont les seuls à disposer de drones pouvant atteindre des cibles dans la péninsule arabique.

Washington considère la branche d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen, comme la plus dangereuse du réseau extrémiste.

Le 6 septembre, le commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom) avait confirmé que 13 combattants présumés d'Al-Qaïda avaient été tués dans trois frappes aériennes menées en août et début septembre.

De telles frappes «mettent constamment la pression sur le réseau terroriste et l'empêchent de préparer et de mener des attaques contre les ressortissants américains, notre nation et ses alliés», avait-il souligné.

La guerre au Yémen a fait plus de 6600 morts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer