Iran: déploiement d'un système russe pour protéger un site nucléaire

Le 21 août, l'Iran avait montré pour la... (Photo AFP)

Agrandir

Le 21 août, l'Iran avait montré pour la première fois son nouveau système de défense antiaérienne Bavar 373, fabriqué localement et comparable au S-300 russe, témoignant de sa détermination à développer ses capacités militaires malgré les inquiétudes de l'Occident.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Un système de défense antiaérienne S-300 récemment livré par la Russie a été déployé dans le centre de l'Iran pour protéger le site nucléaire de Fordo, a annoncé dimanche la télévision d'État IRIB.

Un reportage vidéo y a montré un camion S-300 en train de pointer ses installations de tirs vers le ciel, aux côtés d'un autre équipement de DCA.

Protéger les sites nucléaires est primordial «dans toutes les circonstances», a déclaré à l'IRIB le général Farzad Esmaili, le commandant de la défense antiaérienne iranienne.  «Aujourd'hui, le ciel d'Iran est un des plus sûrs de la région», a-t-il assuré.

Ces images ont été diffusées quelques heures après que le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, eut affirmé devant le général Esmaili et de hauts responsables des forces aériennes que la puissance militaire iranienne avait un objectif uniquement défensif.

«L'opposition et le battage publicitaire continus concernant le S-300 ou le site de Fordo sont des illustrations du caractère acerbe de l'ennemi», a-t-il poursuivi.

«Le système S-300 est un système de défense, pas d'attaque, mais les Américains ont fait de leur mieux pour que l'Iran ne l'obtienne pas», a encore dit Ali Khamenei

Le site de Fordo, situé dans une montagne près de la ville de Qom, a cessé d'enrichir de l'uranium depuis l'entrée en vigueur en janvier de l'accord sur le nucléaire iranien conclu avec les grandes puissances. Ses 1044 centrifugeuses ont été conservées à des fins de recherche.

Le 21 août, l'Iran avait montré pour la première fois son nouveau système de défense antiaérienne Bavar 373, fabriqué localement et comparable au S-300 russe, témoignant de sa détermination à développer ses capacités militaires malgré les inquiétudes de l'Occident.

Ce pays avait décidé de se lancer dans ce projet lorsque la Russie avait suspendu en 2010 un contrat conclu trois ans plus tôt en vue de fournir le système S-300 à la suite des sanctions imposées par les Occidentaux et l'ONU pour pousser Téhéran, accusé de chercher à se doter de l'arme atomique, à cesser ses activités nucléaires sensibles.

La conclusion en juillet 2015 d'un accord nucléaire historique entre l'Iran et les grandes puissances a permis la levée progressive de ces sanctions après que Téhéran s'était engagé à garantir la nature exclusivement pacifique de son programme nucléaire.

Dans ce contexte, Moscou a de nouveau autorisé la livraison des S-300.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer