Irak: de faux détecteurs d'explosifs aux conséquences fatales

Les détecteurs d'explosifs utilisés par les forces de... (Photo Khalil Al-Murshidi, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Les détecteurs d'explosifs utilisés par les forces de sécurité irakiennes aux points de contrôle pour prévenir les attentats-suicides sont faux. Le premier ministre Haider al-Abadi a annoncé leur retrait, dimanche.

Photo Khalil Al-Murshidi, archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Hachey

L'A.D.E. 651 devait être un détecteur de bombes ultrasophistiqué. Ce n'était guère plus qu'un jouet de plastique bon marché. La gigantesque fraude a coûté 50 millions de dollars au gouvernement irakien. Et des centaines de vies humaines.

Le 2 mai 2013, un tribunal londonien a condamné le... (Photo Toby Melville, archives Reuters) - image 1.0

Agrandir

Le 2 mai 2013, un tribunal londonien a condamné le créateur de l'A.D.E 651, Jim McCormick, à 10 ans de prison.

Photo Toby Melville, archives Reuters

L’A.D.E. 651, prétendument capable de détecter des explosifs à des... (Photo tirée de Youtube) - image 1.1

Agrandir

L’A.D.E. 651, prétendument capable de détecter des explosifs à des centaines de mètres à la ronde, est en réalité un « Gopher » : un jouet vendu 25 $ aux États-Unis et destiné à retrouver… des balles de golf !

Photo tirée de Youtube

Un carnage évitable?

Une camionnette bourrée d'explosifs pénètre sans être détectée dans l'un des quartiers les plus fréquentés de Bagdad. La nuit est tombée, les familles sont réunies pour rompre le jeûne du ramadan. Et c'est le carnage : plus de 200 morts, selon un bilan transmis hier. Cet attentat-suicide, particulièrement sanglant, est le dernier d'une longue série... qui aurait peut-être pu être évitée. Cela paraît incroyable, mais les détecteurs d'explosifs utilisés par les soldats irakiens aux points de contrôle de la capitale ne sont en effet que des coquilles vides sans la moindre efficacité.

Bagdad annonce le retrait des engins

Dimanche, le premier ministre irakien Haider al-Abadi a été accueilli par une foule en colère sur les lieux de l'attentat. Les Bagdadis sont furieux de voir les djihadistes du groupe État islamique s'attaquer à leur ville à volonté. Le premier ministre, qui a dû fuir les lieux sous les jets de pierre de la foule, a promis de resserrer la sécurité. Il a aussi annoncé le retrait des 6000 détecteurs d'explosifs utilisés par les forces de sécurité aux points de contrôle pour prévenir les attentats-suicides et les attaques à la voiture piégée. Ces engins, qui ont coûté 50 millions de dollars au gouvernement, sont faux.

Retrouver des balles de golf

L'A.D.E. 651 est l'oeuvre de Jim McCormick, maître de l'arnaque britannique. L'appareil, prétendument capable de détecter des explosifs à des centaines de mètres à la ronde, est en réalité un « Gopher » : un jouet vendu 25 $ aux États-Unis et destiné à retrouver... des balles de golf ! Le Gopher, légèrement transformé pour faire illusion, est constitué d'une poignée de plastique bon marché et d'une antenne qui oscille, le tout vendu pour des milliers de dollars dans une mallette qui vaut vingt fois plus cher que l'appareil lui-même. Il ne contient aucun composant électronique. Les câbles dont il est muni ne sont reliés à rien.

Les fraudeurs en prison

Le 2 mai 2013, un tribunal londonien a condamné Jim McCormick à 10 ans de prison. « Votre conduite frauduleuse basée sur la vente de nombreuses machines inutiles afin de réaliser d'énormes profits a donné une perception de sécurité erronée et a probablement contribué matériellement à causer des torts et la mort d'innocents », a tranché le juge Richard Hone. Depuis, les quatre acolytes de Jim McCormick ont été condamnés. Bien qu'ils soient tous derrière les barreaux, des milliers d'appareils sont encore utilisés, puisqu'il n'existe pas de mécanisme international de rappel de leur « produit ».

Finie, la vie de pacha

Le 15 juin dernier, le juge Richard Hone a ordonné la saisie des avoirs de Jim McCormick, évalués à 14 millions de dollars. Le détenu de 60 ans devra se débarrasser de son manoir anglais, acheté à l'acteur Nicolas Cage. Il devra dire adieu, aussi, à son yacht et à sa villa à Chypre. L'argent confisqué servira à payer des compensations à ses victimes. L'Irak, son principal marché, recevra 3,9 millions. C'est peu par rapport aux 50 millions dépensés par ce pays ravagé par une guerre qui n'en finit pas... et qui attire les profiteurs.

D'autres pays dupés

L'Irak est loin d'être le seul pays à avoir cru à la « baguette magique » de Jim McCormick. La police mexicaine l'a agitée pour déceler de la drogue, alors que les autorités kényanes s'en sont plutôt servies pour détecter de l'ivoire de contrebande ! Les casques bleus postés au Liban, la police de Belgique, le groupe hôtelier Mövenpick et les services pénitenciers de Hong Kong sont aussi tombés dans le panneau. Au total, l'arnaque a rapporté 100 millions de dollars à ses auteurs. Jim McCormick a même tenté de vendre son appareil à la Gendarmerie royale du Canada, qui a décliné l'offre.

Combien de victimes?

Malgré la condamnation de Jim McCormick, en 2013, les faux détecteurs de bombes n'ont pas été retirés partout. En juin 2014, 38 personnes sont mortes dans un attentat-suicide à l'aéroport de Karachi. Le kamikaze était passé sous le nez des agents de sécurité, tous équipés de l'A.D.E. 651. En Thaïlande, des centaines de personnes ont été jetées en prison parce que des traces d'explosifs avaient été « détectées » sur elles par ces appareils. Mais c'est en Irak que les conséquences de cette grande supercherie sont les plus funestes. Là-bas, des centaines de vies risquent d'avoir été fauchées pour satisfaire l'avidité d'un homme.

Sources : BBC, The Guardian, The Independent, Vanity Fair

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer