Palestinien brûlé vif en 2014: le principal accusé israélien sain d'esprit

Yosef Haim Ben David (au centre), 31 ans,... (PHOTO AMMAR AWAD, REUTERS)

Agrandir

Yosef Haim Ben David (au centre), 31 ans, est considéré comme le principal exécutant de l'enlèvement et de l'assassinat d'un Palestinien de 16 ans, Mohammed Abou Khdeir, le 2 juillet 2014 à Jérusalem-Est.

PHOTO AMMAR AWAD, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Le principal accusé juif israélien dans le meurtre d'un adolescent palestinien brûlé vif en 2014 a été considéré comme sain d'esprit et pourra être jugé pour meurtre, a indiqué mardi la justice israélienne.

«Le tribunal a estimé qu'au moment où il a commis les faits, l'accusé n'était pas psychotique, qu'il a totalement compris les faits, qu'il était responsable de ses actes et n'avait pas de difficulté à appréhender la réalité», affirme un communiqué du ministère de la Justice.

Yosef Haim Ben David, 31 ans, est considéré comme le principal exécutant de l'enlèvement et de l'assassinat d'un Palestinien de 16 ans, Mohammed Abou Khdeir, le 2 juillet 2014 à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville sainte annexée et occupée par Israël.

Deux de ses complices israéliens, mineurs au moment des faits, ont été condamnés l'un à la perpétuité et l'autre à 21 ans de prison le 4 février par le tribunal israélien de Jérusalem.

Le jugement de Yosef Haim Ben David avait été suspendu en attendant la décision du tribunal sur les différents examens psychiatriques dont il avait fait l'objet afin de déterminer s'il était apte à être jugé.

Pour Hussein Abou Khdeir, le père de Mohammed, il était évident que M. Ben David n'était «pas fou».

«C'était un énorme mensonge qu'il avait monté pour échapper à la punition pour un crime qu'il a commis», a-t-il affirmé. Mais, désormais, «même s'il est condamné à la perpétuité, cela ne fera pas revenir Mohammed, nos coeurs saignent toujours depuis ce qui lui est arrivé».

Mohanad Jbara, l'avocat de la famille Abou Khdeir, a salué une décision qui «va dans la bonne direction» même si «elle arrive tardivement».

«Le crime est survenu il y a un an et neuf mois et donc cette décision a pris beaucoup de temps, mais nous avons réussi à convaincre le tribunal que (le suspect) jouait la comédie», a-t-il dit à l'AFP.

Yosef Haim Ben David «est en pleine possession de ses moyens, mais il tentait de faire croire le contraire», a encore accusé l'avocat.

Me Jbara dit désormais espérer qu'il soit «condamné pour le meurtre d'Abou Khdeir, une tentative d'enlèvement d'un autre enfant la veille et pour avoir incendié des commerces à Hizma», près de Jérusalem-Est.

La prochaine audience du procès est fixée au 3 mai et le jugement devrait être rendu à cette date. La loi israélienne prévoit la perpétuité pour meurtre.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer