Une ado palestinienne tuée après avoir tenté de poignarder un garde israélien

Des gardes de sécurité israéliens à Hébron... (Photo Nasser Shiyoukhi, archives AP)

Agrandir

Des gardes de sécurité israéliens à Hébron

Photo Nasser Shiyoukhi, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Une adolescente palestinienne a tenté de poignarder samedi un garde israélien d'une colonie juive de Cisjordanie occupée qui l'a abattue, a indiqué la police.

«Une Palestinienne de 13 ans avec un couteau à la main a couru en direction d'un garde de sécurité civil (dans la colonie d') Anatot», a déclaré la porte-parole de police, Louba Smari, dans un communiqué.

«Le garde a ouvert le feu, la blessant grièvement, et les médecins l'ont déclarée morte peu après», a-t-elle ajouté.

Il s'agit de la troisième attaque de ce genre en une semaine dans des colonies de Cisjordanie.

Selon la police, l'enquête préliminaire montre que Roqaya Abu-Eid avait quitté sa maison dans un village palestinien voisin, avec des idées suicidaires à la suite d'une dispute avec sa famille.

«Elle avait un couteau et avait l'intention de mourir», a indiqué la police.

Son père qui la recherchait, est arrivé tardivement sur le lieu de l'attaque, toujours selon la police qui l'a interrogé pour savoir s'il était au courant des intentions de sa fille avant de le relâcher.

D'après des responsables palestiniens, le corps de l'adolescente a été remis à sa famille. Elle sera enterrée dimanche dans le village de Yatta, dans le sud de la Cisjordanie, d'où sa famille est originaire, selon un média israélien.

La Cisjordanie, Jérusalem et Israël sont secoués depuis début octobre par les violences et, en premier lieu, les attaques au couteau de Palestiniens isolés contre des membres des forces de sécurité israéliennes et des civils.

Cette spirale au développement incertain a fait 156 morts palestiniens et 24 israéliens depuis le 1er octobre, selon un décompte de l'AFP.

La majorité des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques, souvent jeunes ce qui suscite des interrogations tant en Israël qu'à l'étranger.

Dimanche dernier, un adolescent palestinien avait pénétré dans la colonie d'Otniel et poignardé à mort une mère de famille dans sa maison. Il avait été arrêté.

Lundi, un Palestinien de 17 ans avait blessé avec un couteau une femme enceinte dans la colonie de Tekoa. Il avait été blessé par balles et capturé.

Jusqu'à récemment, les violences n'avaient pas véritablement franchi les portes gardées des colonies, ces villes ou villages israéliens implantés sur les territoires palestiniens occupés par Israël depuis 1967.

Environ 400 000 colons israéliens mènent une coexistence conflictuelle avec 2,5 millions de Palestiniens en Cisjordanie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer