Dubaï enquête sur le spectaculaire incendie d'un hôtel

Le feu n'était pas totalement circonscrit vendredi en... (Photo Stringer, Reuters)

Agrandir

Le feu n'était pas totalement circonscrit vendredi en début d'après-midi: une épaisse fumée noire se dégageait toujours de plusieurs étages de l'hôtel.

Photo Stringer, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lynne AL-NAHHAS
Agence France-Presse
DUBAÏ

Les enquêteurs tentaient vendredi de déterminer les causes d'un spectaculaire incendie qui a touché un hôtel de luxe de Dubaï situé dans un gratte-ciel de 63 étages, juste avant les festivités du Nouvel An.

Selon les autorités, l'incendie a débuté au 20e étage de l'hôtel The Address Downtown vers 21H30 locales, alors que des milliers de personnes, dont de nombreux touristes, étaient rassemblés dans ce quartier du centre de Dubaï pour célébrer le passage à 2016.

Cet incendie n'a pas fait de blessés graves.

La défense civile a précisé que le processus de «refroidissement» du foyer était «toujours en cours» vendredi après-midi. Plusieurs étages de l'hôtel ont été complètement noircis par les flammes.

«Les services de sécurité enquêtent afin de déterminer les causes et les circonstances de l'incendie», a précisé le service d'information du gouvernement de Dubaï dans un communiqué.

Un haut responsable des services de sécurité, le général Dahi Khalfane, a publié sur Twitter une photo montrant un petit feu sous un rebord dans la partie inférieure de la tour. «C'est là où commencent les investigations», indique-t-il.

The Address Downtown, ouvert en 2008 et propriété du géant de l'immobilier Emaar, est la 18e tour la plus haute de Dubaï et la 93e au monde.

Elle est située à proximité de Burj Khalifa, la plus haute tour du monde, autour de laquelle les fêtes du Nouvel An se sont déroulées sans problème durant la nuit. Des dizaines de feux d'artifice ont illuminé le ciel de Dubaï.

Seize blessés

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre que l'incendie a provoqué un mouvement de panique parmi les personnes qui se trouvaient dans un centre commercial, le Dubai Mall, à proximité de l'hôtel. Un témoin anonyme a confirmé avoir entendu «beaucoup de cris» et vu «des évanouissements».

Le bilan officiel fait état de 16 blessés, dont 14 légèrement, un plus sérieusement tandis qu'un autre a été victime d'une crise cardiaque lors de l'évacuation de l'immeuble.

De nombreuses personnes ont salué sur Twitter la rapidité des services de secours et des pompiers.

Un photographe de presse qui se trouvait au 48e étage pour immortaliser les feux d'artifice a raconté à l'AFP être resté suspendu dans le vide pendant une demi-heure pour échapper au feu.

Craignant de mourir intoxiqué par les fumées, ce photographe, qui a demandé à conserver l'anonymat, a réalisé que sa «seule option» était de se suspendre au balcon et d'attendre d'éventuels secours.

«J'ai vu une corde à forte résistance» attachée à une nacelle extérieure utilisée par les laveurs de carreaux de l'hôtel. «J'en ai déroulé environ 30 mètres, je l'ai fixée à ma ceinture et à mon équipement photo et je suis descendu du balcon». «Le feu était très près de moi».

Il a finalement été recueilli sain et sauf par des sauveteurs.

«Vous êtes chez vous»

Les résidents de l'hôtel ont été relogés par les autorités.

Mais sur les réseaux sociaux, des habitants ont proposé aux sinistrés de venir loger chez eux. «Si vous êtes à Dubaï, que vous êtes affectés par l'incendie et que vous avez besoin de loger quelque part cette nuit, utilisez le hashtag needanaddress».

«Nous avons des canapés, des sacs de couchage et une quantité infinie d'amour. Du Nutella aussi. Vous n'êtes pas seul», a écrit sur Twitter Faizan Jamal, un résident. «Le NeedanAddress est une chose merveilleuse. Bravo, Dubaï», a salué Omar Adam.

Les autorités locales ont par ailleurs affirmé «l'attachement obstiné» de Dubaï «à ses grands projets et initiatives» en publiant des photos des feux d'artifice du Nouvel An.

Le ministre émirati des Affaires étrangères Anwar Gargash s'est félicité de la décision de procéder malgré tout aux feux d'artifice malgré le sinistre: «l'incendie ne laissera pas sa marque sur l'année 2016».

En février 2015, un gigantesque incendie avait déjà ravagé un des plus hauts gratte-ciels de la ville, «The Torch», forçant des centaines de résidents à évacuer leurs appartements. Aucune victime n'avait été signalée.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer