Le PM israélien critiqué pour avoir mangé dans un restaurant non casher

Selon le site Kikar Hashabbat, M. Nétanyahou (à droite)... (PHOTO SEBASTIAN SCHEINER, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Selon le site Kikar Hashabbat, M. Nétanyahou (à droite) s'est rendu pendant le week-end lors d'une visite en Italie dans le restaurant gastronomique le Enoteca Pinchiorri à Florence, à l'invitation de son homologue Matteo Renzi (à gauche).

PHOTO SEBASTIAN SCHEINER, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahu était critiqué mardi par les ultra-orthodoxes juifs pour avoir mangé, lors d'un récent voyage en Italie, dans un restaurant servant du lapin, des escargots et des homards, interdits de consommation par le judaïsme.

Des membres de la Liste unifiée de la Torah, l'un des partis ultra-orthodoxes formant la fragile majorité gouvernementale de MM. Nétanyahou, ont dénoncé cette transgression comme «inacceptable» de la part d'un premier ministre israélien, a indiqué un site d'informations ultra-orthodoxe.

Selon le site Kikar Hashabbat, M. Nétanyahou s'est rendu pendant le week-end lors d'une visite en Italie dans le restaurant gastronomique le Enoteca Pinchiorri à Florence, à l'invitation de son homologue Matteo Renzi.

Ce restaurant, présenté par le guide Michelin comme un «temple de la gastronomie», est non casher, c'est-à-dire qu'il ne respecte pas les règles alimentaires du judaïsme qui prohibe la consommation de certains aliments (porc, lapin ou fruits de mer par exemple) et réglemente rigoureusement celle des autres.

M. Nétanyahou «n'a pas mangé d'aliments interdits», a dit un responsable du bureau du premier ministre interrogé par l'AFP. «C'est d'ailleurs la conduite qu'il tient systématiquement lors de ses voyages à étranger», a-t-il ajouté.

«Un partenaire des formations ultra-orthodoxes devrait agir avec plus de sensibilité, surtout lorsqu'il parle avec une telle chaleur de ses sentiments envers la tradition juive et la Bible», a dit le site Kikar Hashabbat, citant des responsables de la Liste unifiée.

L'assiette du premier ministre israélien est scrutée avec attention. L'an dernier, le même site avait dénoncé le fait que M. Nétanyahou avait mangé dans un restaurant non casher à New York en compagnie de Sheldon Adelson, un milliardaire américain qui finance Israël Hayom, quotidien gratuit et fidèle soutien du premier ministre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer