Afghanistan: deux soldats américains tués par un forcené déguisé

Depuis la fin de sa mission de combat... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Depuis la fin de sa mission de combat en décembre dernier, l'OTAN dispose d'environ 13 000 soldats en Afghanistan.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Kaboul

Un homme vêtu de l'uniforme de l'armée afghane a tué mercredi deux soldats  de l'OTAN dans le sud-ouest du pays, a annoncé la coalition.

Cette attaque, qui n'a pas été revendiquée jusqu'à présent, a coïncidé avec la prise de contrôle par les talibans, d'un district stratégique dans la province du Helmand.

«Deux soldats de l'OTAN sont morts ce matin, lorsqu'un homme vêtu en treillis de l'armée afghane a ouvert le feu sur le véhicule de soldats de l'OTAN sur une base, dans la province du Helmand, un bastion des talibans, a indiqué la mission de l'OTAN dans un communiqué.

L'OTAN a précisé que «les deux soldats ont riposté, blessant le tireur, ainsi qu'un autre individu portant l'uniforme de l'armée afghane».

L'Alliance avait auparavant indiqué que les attaquants étaient au nombre de deux, et qu'ils avaient tous deux été tués.

De son côté le Pentagone a annoncé, sans donner plus de détails, que les deux soldats étaient de nationalité américaine.

«Deux soldats américains ont été tués (...) quand deux individus portant des uniformes des forces de sécurité afghanes ont ouvert le feu sur leur véhicule dans une base de l'armée afghane» dans la province du Helmand, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

Les «attaques de l'intérieur», de soldats afghans ou d'insurgés déguisés en soldats afghans contre des membres de la coalition internationale, sont devenues au cours des dernières années l'une des principales menaces pour les forces de l'OTAN, dont le mandat est d'appuyer le gouvernement de Kaboul face à l'insurrection talibane.

Ces attaques ont contribué à créer un climat de méfiance entre les troupes étrangères et les soldats afghans qu'elles doivent appuyer et former.

Par ailleurs, les talibans ont pris le contrôle du district de Musa Qala, dans le nord de la province, après d'intenses combats, a indiqué un membre du conseil de la province.

Les autorités redoutent que la chute de ce district, autrefois une position stratégique de l'OTAN, ne permette aux talibans de s'emparer des régions voisines et de renforcer leur emprise sur le nord du Helmand.

«De nombreuses personnes ont été tuées ou blessées dans les combats. On a eu du mal à s'en sortir vivants», a déclaré Mullah Abdul Jalil, un habitant de Musa Qala, qui a fui avec sa famille dans la capitale provinciale de Lashkar Gah.

L'attaque de mercredi est le premier incident de ce type depuis que le mollah Akhtar Mansour est devenu en juillet le nouveau chef des talibans afghans après l'annonce de la mort du mollah Omar.

La dernière attaque «de l'intérieur» s'était produite en avril lorsqu'un soldat américain avait été tué dans des échanges de tirs entre les troupes américaines et afghanes dans l'est de l'Afghanistan.

Depuis la fin de sa mission de combat en décembre dernier, l'OTAN dispose d'environ 13 000 soldats en Afghanistan, chargés de former les forces afghanes désormais en première ligne face à l'insurrection des talibans, qui ont d'ailleurs intensifié leurs attaques au cours des derniers mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer