Au moins 13 djihadistes tués par un drone américain en Afghanistan

Ces nouvelles frappes de drones interviennent au moment... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Ces nouvelles frappes de drones interviennent au moment même où le président afghan Ashraf Ghani, au pouvoir depuis septembre, effectue sa première visite officielle aux États-Unis.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PESHAWAR

Des frappes d'un drone américain ont provoqué la mort d'au moins 13 combattants liés aux talibans pakistanais dans le sud-est de l'Afghanistan, à la lisière des fiefs islamistes des zones tribales pakistanaises, ont annoncé mardi des responsables.

Selon des sources sécuritaires pakistanaises, des membres du Lashkar-e-Islam (LI), un groupe islamiste armé implanté dans la zone tribale de Khyber, des commandants liés aux talibans pakistanais du TTP, à la brigade Abdullah Azam et au réseau Haqqani, ont perdu la vie dans ces frappes survenues lundi dans le secteur de Nazyan de la province afghane de Nangarhar.

«Les frappes ont eu lieu pendant qu'une importante réunion de commandants avait lieu et que (des insurgés) préparaient un véhicule pour une opération suicide», a déclaré à l'AFP une source sécuritaire pakistanaise ayant requis l'anonymat, révisant à la hausse un premier bilan de neuf morts.

Dirigé par Mengal Bagh, le Lashkar-e-Islam avait récemment annoncé son ralliement au TTP, un regroupement de factions islamistes armées né en 2007 afin de combattre le gouvernement d'Islamabad. Le réseau Haqqani est quant à lui impliqué dans des actions en Afghanistan, contre les forces de l'OTAN et afghanes.

Contactée par l'AFP, la nouvelle mission de l'OTAN en Afghanistan a confirmé des «frappes de précision» dans le secteur de Nazyan de la province afghane de Nangarhar, sans toutefois donner de bilan.

Ces nouvelles frappes interviennent au moment même où le président afghan Ashraf Ghani, au pouvoir depuis septembre, effectue sa première visite officielle aux États-Unis, au cours de laquelle il a évoqué le calendrier de retrait des plus de 12 500 soldats étrangers, incluant 10 000 Américains, encore déployés dans son pays.

La question épineuse de la réconciliation nationale, et donc du processus de paix avec les talibans afghans, est aussi à l'ordre du jour des discussions à Washington qui se poursuivent mardi par un entretien à la Maison-Blanche entre M. Ghani et le président américain Barack Obama.

En raison de ses relations historiques avec les talibans afghans, le Pakistan est considéré comme pouvant jouer un rôle clé en vue de convaincre les insurgés de s'engager dans un processus de paix avec le gouvernement de Kaboul.

Les autorités pakistanaises souhaitent de leur côté voir le gouvernement afghan intensifier sa lutte contre les talibans pakistanais du TTP qui ont installé leur base arrière dans le sud-est de l'Afghanistan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer