2014, année record pour les victimes civiles en Afghanistan

Le conflit afghan est sur le point de dépasser les 10 000 victimes civiles en... (PHOTO SHAH MARAI, AFP)

Agrandir

PHOTO SHAH MARAI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le conflit afghan est sur le point de dépasser les 10 000 victimes civiles en 2014, pire année depuis la tenue d'un registre officiel, en raison d'une intensification des attaques des talibans à l'approche du retrait de l'essentiel des forces de l'Otan, selon l'ONU.

D'après les données de la mission de l'ONU en Afghanistan (UNAMA), 3188 civils ont été tués et 6429 blessés de janvier à la fin novembre dans le conflit opposant les forces afghanes et leur allié de l'Otan aux insurgés talibans.

Or ce total est de 19% supérieur à celui de l'ensemble de l'année précédente. «En date du 30 novembre, l'UNAMA a déjà enregistré plus de blessés et de tués pour 2014 que pour toute année depuis qu'elle a commencé à faire ses rapports», en 2009, a-t-elle indiqué sur son site internet.

Pire encore, «2014 sera la première année où le nombre de victimes civiles dépassera les 10 000» depuis la mise sur pied de ce registre officiel, a poursuivi la mission qui attribue aux insurgés la responsabilité de 75% de ces victimes.

La publication de ces données encore partielles pour 2014 intervient à moins de deux semaines de la fin de la mission de combat de l'Otan qui doit être remplacée à partir de janvier par une mission d'assistance aux forces afghanes qui sont en première ligne de l'insurrection talibane.

Environ 12 500 soldats, dont 9800 Américains, resteront ainsi sur place, avec pour objectif d'assister et de former l'armée afghane, dans le cadre de la mission «Soutien Résolu», contre 130 000 soldats de l'Otan en 2010 au plus fort de l'engagement de la coalition.

Selon les États-Unis, 2014 a aussi été la plus meurtrière pour les soldats et policiers afghans avec plus de 4600 morts pour les dix premiers mois l'année.

Dans l'espoir de stabiliser le pays au moment où l'Otan réduit la voilure, le président afghan Ashraf Ghani, a appelé les talibans à des négociations de paix. Ceux-ci refusent pour l'heure de dialoguer directement avec Kaboul.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer