Israël déjoue un projet d'attentat suicide

Le service de sécurité intérieure israélien voit dans l'implication... (PHOTO BERNAT ARMANGUE, ARCHIVES AP)

Agrandir

Le service de sécurité intérieure israélien voit dans l'implication d'une femme dans ce projet d'attentat suicide un signe du «haut niveau de motivation parmi les activistes terroristes», surtout après la guerre de Gaza, a-t-il dit dans son communiqué.

PHOTO BERNAT ARMANGUE, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Le service de sécurité intérieure israélien (Shin Beth) a annoncé lundi avoir déjoué un projet d'attentat suicide à Tel-Aviv et d'autres attaques préparées par cinq Palestiniens de Cisjordanie dont une femme, arrêtés ces deux derniers mois.

Le groupe dont les membres ont été arrêtés en octobre et novembre prévoyait aussi de faire exploser un autobus de soldats et d'enlever un militaire, a indiqué le Shin Beth dans un communiqué.

Dans leurs plans, Yasmine Shaaban, Palestinienne de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, était censée simuler une grossesse et dissimuler une ceinture d'explosifs sous ses vêtements, a dit le Shin Beth. Elle devait tenter de se procurer un permis d'entrée sur le territoire israélien en invoquant des raisons médicales pour pouvoir passer à l'acte à Tel-Aviv, a-t-il rapporté.

Elle et ses quatre complices présumés, originaires d'Atil, près de Tulkarem en Cisjordanie, ont avoué avoir préparé des attentats, dont celui de Tel-Aviv, a dit le Shin Beth. Des armes ainsi que des produits entrant dans la fabrication d'explosifs ont été saisis lors des perquisitions.

Il était convenu, selon le communiqué, que le Hamas et le Jihad islamique, deux organisations islamistes qu'Israël considère comme «terroristes» et auxquelles il a fait la guerre en juillet-août dans la bande de Gaza, revendiquent l'attentat suicide.

Le Shin Beth voit dans l'implication d'une femme dans ce projet d'attentat suicide un signe du «haut niveau de motivation parmi les activistes terroristes», surtout après la guerre de Gaza, a-t-il dit dans son communiqué.

La guerre a fait près de 2200 morts palestiniens, en majorité des civils, selon les secours palestiniens. Côté israélien, 67 soldats et six civils ont été tués.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer