Un Arabe israélien abattu par la police

Alors que plus de 2500 personnes ont participé... (Photo Ammar Awad, Reuters)

Agrandir

Alors que plus de 2500 personnes ont participé dans le calme à un rassemblement aux couleurs du drapeau palestinien, plus loin, à l'entrée de la ville, des dizaines de jeunes ont monté des barricades avec des pneus brûlés et ont jeté des pierres sur les policiers, selon la police.

Photo Ammar Awad, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Un jeune Arabe israélien a été abattu par des policiers samedi à l'aube dans le nord d'Israël lors d'une arrestation, déclenchant une journée de colère émaillée de heurts avec la police.

La mort de Kheir Hamdane, 22 ans, survient alors que les villes arabes israéliennes se sont tenues jusqu'à présent relativement à l'écart des fortes tensions qui règnent à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la Ville sainte occupée et annexée par Israël, et en Cisjordanie occupée.

Son décès a provoqué des tensions dans la petite ville de Kfar Kana (nord d'Israël).

Alors que plus de 2500 personnes ont participé dans le calme à un rassemblement aux couleurs du drapeau palestinien, plus loin, à l'entrée de la ville, des dizaines de jeunes ont monté des barricades avec des pneus brûlés et ont jeté des pierres sur les policiers, selon la police. Trois manifestants ont été arrêtés pour ces jets de pierres.

Face au risque d'une contagion des violences dans les villages arabes d'Israël, le premier ministre israélien Bejamin Netanyahu a menacé samedi soir de «révoquer la citoyenneté de ceux qui appellent à la destruction de l'État d'Israël». «Nous ne tolèrerons aucun trouble, aucune émeute», a-t-il martelé.

La police a annoncé samedi relever au niveau 3 (4 étant le niveau maximum) son niveau d'alerte dans les villes arabes du pays.

Selon la version des forces de l'ordre, dans la nuit de vendredi à samedi, Kheir Hamdane s'est interposé lors de l'arrestation de l'un de ses proches pour une affaire de droit commun, menaçant les officiers avec un couteau. La police a ouvert le feu sur lui. Le jeune homme est décédé lors de son transfert à l'hôpital.

Mais sa famille affirme qu'il a été «abattu de sang-froid» par les policiers alors qu'il était en train de fuir, ont rapporté les médias israéliens.

Une vidéo tournée par un témoin et relayée par la police montre le jeune homme tenter d'agresser au couteau des membres d'une unité spéciale de la police à bord de leur véhicule, puis prendre la fuite. C'est à ce moment qu'un officier de police lui tire dans le dos, à plusieurs reprises.

La police, qui affirme avoir procédé à des tirs de sommation, a annoncé l'ouverture d'une enquête interne et se refuse désormais à plus de commentaires.

Le ministre de l'Économie, Naftali Bennett (nationaliste-religieux), a pris la défense des forces de sécurité. «La réaction de la police est celle que l'on attend de nos forces de sécurité (...) Dans le cas inverse, il faudra s'attendre à voir de plus en plus d'Israéliens tués par des couteaux, des pétards ou des voitures béliers», a-t-il dit dans un communiqué.

Kheir Hamdane, 22 ans a été enterré samedi soir au cimetière de Kfar Kana, en Galilée.

Les Arabes israéliens sont les descendants des 160 000 Palestiniens restés sur leur terre après la création d'Israël en 1948. Ils sont plus de 1,4 million, soit 20% de la population israélienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer