Un mort et huit blessés dans une attaque à la voiture à Jérusalem

Cette probable attaque, menée à un arrêt de... (PHOTO TAZPITT/JPOST.COM)

Agrandir

Cette probable attaque, menée à un arrêt de tramway à la limite de Jérusalem-Ouest et Jérusalem-Est, a fait neuf blessés, dont trois sérieusement touchés, ont indiqué les secours.

PHOTO TAZPITT/JPOST.COM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Un bébé a été tué et huit personnes ont été blessées mercredi à Jésusalem lors d'une attaque qualifiée de «terroriste» dont l'auteur palestinien a lancé sa voiture sur un groupe près d'un arrêt de tramway, ont indiqué la police et les secours.

Une fillette de quelques mois a succombé à ses blessures, a-t-on appris auprès de l'hôpital.

La fillette avait été admise dans un état désespéré et n'a pas survécu, a dit à l'AFP une porte-parole de l'hôpital.

Le chauffeur de la voiture a été stoppé par un policier qui a ouvert le feu sur lui alors qu'il tentait de prendre la fuite, a indiqué la police.

Le gouvernement israélien a affirmé que l'auteur palestinien de l'attaque était membre du mouvement islamiste Hamas.

«Le terroriste palestinien qui a écrasé huit personnes ce soir à Jérusalem... et tué un bébé était membre du Hamas», a écrit un porte-parole, Ofir Gendelman, sur Twitter.

Un jeune Palestinien membre du Hamas selon le gouvernement israélien a tué un bébé de trois mois et fait huit blessés mercredi à Jérusalem en lançant sa voiture sur un groupe à un arrêt de tramway, poussant le premier ministre à renforcer le dispositif policier dans une ville sous tension.

L'attaque a été commise par un «terroriste palestinien» qui «était membre du Hamas», le mouvement islamiste à laquelle Israël vient de faire la guerre dans la bande de Gaza, a écrit un porte-parole du gouvernement, Ofir Gendelman, sur Twitter.

Les faits illustrent les tensions auxquelles la ville est en proie depuis plusieurs mois entre Israéliens et Palestiniens et juifs et musulmans.

Le jeune homme de 21 ans vient d'un quartier populaire (Silwan) au coeur de l'actualité récente, à cause des crispations et des heurts provoqués par l'installation de colons juifs au milieu des Palestiniens dans des logements autrefois propriétés des Palestiniens.

Le chauffeur, utilisant une voiture immatriculée sous le nom de son père, a été stoppé par un policier qui a ouvert le feu sur lui alors qu'il tentait de prendre la fuite à pied, a indiqué la police. Blessé, il a été hospitalisé dans un état «intermédiaire», selon le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovich. 



Parent d'un ancien faiseur de bombes

«Le suspect est connu de nos services (...et) a déjà fait de la prison», a dit le ministre sur place sans préciser les raisons de son ou ses séjours en prison.

Il était un parent proche d'un ancien faiseur de bombes notoire du Hamas, Muhi al-Din Sharif, tué à Ramallah en Cisjordanie dans des circonstances mystérieuses en 1998, ont indiqué des proches à l'AFP.

Une vidéo des faits postée sur internet montre une voiture grise braquant brutalement après un croisement sur une importante artère entre Jérusalem-Ouest et Jérusalem-Est, tout près du quartier général de la police. Elle monte sur un terre-plein utilisé par des piétons entre la route et les rails du tramway. Elle prend en enfilade les piétons qui se trouvaient là.

«On venait de sortir du tramway», a raconté sur place à l'AFP Eli Dayan, un témoin de la scène, «on a vu une voiture arriver du nord à toute vitesse. On a compris qu'il se passait quelque chose. A quelques centimètres près, il nous écrasait. Il s'est fracassé sur un poteau. Il est sorti de la voiture et s'est enfui en courant. Deux personnes en civil lui ont couru après et on a entendu des tirs».

La voiture immobilisée par un poteau au milieu des débris de verre, airbags déclenchés, a eu l'avant complètement enfoncé par le choc, a constaté une journaliste de l'AFP.

«Le conducteur a tenté de s'échapper à pied et a été atteint par balles par un policier de Jérusalem», a indiqué une porte-parole de la police, Luba Samri.

Renforcement policier

Une fillette de trois mois, admise à l'hôpital dans un état désespéré, y a succombé à ses blessures, a dit une porte-parole de l'hôpital. Huit autres personnes ont été blessées, dont deux sérieusement.

Devant ces évènements, le premier ministre Benjamin Netanyahu a «donné l'ordre de renforcer la présence policière à Jérusalem», a dit le porte-parole Ofir Gendelman sur Twitter.

La police avait déjà prévu un plan pour renforcer la sécurité à Jérusalem devant la multiplication des incidents à Jérusalem-Est.

Les tensions permanentes à Jérusalem-Est ont été exacerbées au cours des derniers mois par une série d'évènements qui ont culminé avec la guerre dans la bande de Gaza. Le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas Le 26 août n'y a pas mis fin et certains quartiers sont le théâtre d'affrontements quasiment quotidiens entre Palestiniens et policiers.

Jérusalem a connu le 4 août, en pleine guerre, son premier attentat mortel depuis plus de trois ans quand un jeune Palestinien à bord d'une pelleteuse a percuté et retourné un bus, tuant un juif orthodoxe et blessant cinq autres personnes, selon la police. Il a été abattu par des policiers. Les proches du Palestinien avaient contesté la version policière de l'attentat terroriste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer