Une découverte archéologique fait la lumière sur une révolte juive

La pierre porte le nom de l'empereur romain... (PHOTO MENAHEM KAHANA, AFP)

Agrandir

La pierre porte le nom de l'empereur romain Hadrien et la date de sa visite à Jérusalem, au deuxième siècle après Jésus-Christ.

PHOTO MENAHEM KAHANA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
JÉRUSALEM

Une grande pierre portant des inscriptions latines retrouvée à proximité de Jérusalem jette un nouvel éclairage sur une rébellion juive, il y a 2000 ans.

L'Autorité des antiquités d'Israël a précisé que la pierre porte le nom de l'empereur romain Hadrien et la date de sa visite à Jérusalem, quelques années seulement avant la révolte avortée de Bar Kokhba, au deuxième siècle après Jésus-Christ.

L'inscription appuie des récits historiques selon lesquels la Dixième légion romaine avait été déployée à Jérusalem avant l'insurrection.

La révolte a mené à l'exil des Juifs, mais sa cause exacte demeure incertaine. Certains croient qu'il s'agissait d'un mouvement spontané, tandis que d'autres croient plutôt à une réaction au traitement infligé aux Juifs par les Romains. La présence de la légion semble appuyer la deuxième hypothèse.

Hadrien est méprisé par l'histoire juive pour l'adoption de mesures persécutant les Juifs et les obligeant à abandonner leur religion.

En plus des récits juifs, la révolte de Bar Kokhba est documentée par l'historien romain Dion Cassius, qui mentionne qu'Hadrien a visité Jérusalem en 129, trois ans avant le début de la révolte.

La pierre a été retrouvée à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer