Afghanistan: deux cadres du réseau Haqqani arrêtés

Anas Haqqani (à gauche), fils du fondateur du... (PHOTOS AP)

Agrandir

Anas Haqqani (à gauche), fils du fondateur du réseau Jalaluddin Haqqani et frère et bras droit du leader actuel de l'organisation Sirajuddin Haqqani, ainsi que Hafiz Rashid (à droite), un chef militaire, ont été appréhendés par le NDS, les services secrets afghans, a indiqué ce dernier.

PHOTOS AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KABOUL

Les forces de sécurité afghanes ont annoncé jeudi avoir arrêté deux cadres du réseau Haqqani, une importante branche de la rébellion talibane proche d'Al-Qaïda et auteur de nombreuses attaques contre Kaboul et ses alliés de l'OTAN.

Anas Haqqani, fils du fondateur du réseau Jalaluddin Haqqani et frère et bras droit du leader actuel de l'organisation Sirajuddin Haqqani, ainsi que Hafiz Rashid, un chef militaire, ont été appréhendés par le NDS, les services secrets afghans, a indiqué ce dernier.

«Nous espérons que ces deux arrestations auront des conséquences directes sur le réseau et leur centre de commandement, et que nous verrons leurs activités se réduire de plus en plus», a dit à l'AFP Hassib Sediqi, le porte-parole du NDS.

Anas Haqqani était selon le NDS un «personnage clé» du réseau, impliqué dans ses décisions stratégiques, selon la même source.

Dans un communiqué transmis dans l'après-midi, le NDS a précisé qu'Anas «était l'adjoint de son frère Sirajuddin Haqqani» et qu'il possédait des «compétences particulières en informatique et était considéré comme l'un des cerveaux» du réseau en termes de propagande.

Le NDS le décrit en effet comme le responsable des réseaux sociaux et des activités de «guerre psychologique», qui se rendait aussi régulièrement dans les États du Golfe pour aller chercher l'aide financière nécessaire à la poursuite des activités du réseau.

Le deuxième homme arrêté, Hafiz Rashid, 34 ans, était selon le NDS un chef militaire qui a participé à plusieurs «opérations terroristes» dans l'est du pays, notamment à Khost, un bastion du réseau.

Selon le communiqué du NDS, l'homme était responsable du transfert «des kamikazes depuis Peshawar et le Waziristan vers Kaboul».

Ces arrestations interviennent alors que le retrait à la fin de l'année de la majorité des soldats de l'OTAN déployés en Afghanistan fait craindre une forte poussée des talibans à travers le pays.

Le réseau Haqqani est une des principales bêtes noires en Afghanistan de Washington, qui l'a placé sur la liste noire des organisations terroristes.

Les États-Unis le tiennent pour responsable de certains des attentats les plus spectaculaires perpétrés en Afghanistan ces dix dernières années, dont celui contre une base militaire fin 2009 près de Khost où sept agents de la CIA ont été tués.

En août, Washington a offert un total de 30 millions de dollars de récompenses pour toute information menant à la capture de membres du réseau, né à la fin des années 1970 pour combattre l'envahisseur soviétique en Afghanistan.

Après l'invasion américaine de 2001 et la chute des talibans, auxquels ils sont affiliés, les combattants du réseau Haqqani trouvèrent notamment refuge au Waziristan du Nord, dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, d'où ils ont mené de nombreuses attaques de l'autre côté de la frontière, jusqu'à Kaboul.

En juin dernier, l'armée pakistanaise a lancé une grande offensive militaire dans le Waziristan du Nord, conduisant nombre de combattants islamistes, dont ceux d'Haqqani, à repasser en Afghanistan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer