Shimon Peres souhaite la paix avec tous les pays arabes

Shimon Peres lundi lors d'une cérémonie officielle au Mont... (Photo: AP)

Agrandir

Shimon Peres lundi lors d'une cérémonie officielle au Mont Herzl, lieu du plus grand cimetière militaire du pays.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

Le président israélien Shimon Peres a dit souhaiter que son pays puisse parvenir «le plus vite possible» à la paix avec l'ensemble des États arabes, dans une déclaration diffusée lundi à l'occasion du 66e anniversaire de la création de l'État d'Israël.

«Nous avons déjà la paix avec deux pays arabes, et nous devons l'avoir avec tous les pays arabes. Poursuivre la paix est une valeur juive et nous devons y arriver le plus vite possible», a-t-il dit dans ses voeux aux communautés juives du monde.

M. Peres, dont la déclaration était diffusée dans un enregistrement vidéo, faisait allusion à l'Egypte et la Jordanie, qui ont conclu la paix avec l'État hébreu, respectivement en 1979 et en 1994.

De son côté, le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman, connu pour ses déclarations à l'emporte-pièce, a averti qu'Israël n'hésiterait pas à riposter avec fermeté à toute menace contre sa sécurité en faisant référence notamment à l'Iran, ennemi juré d'Israël.

«A chaque provocation et à chaque menace des Palestiniens ou de leurs alliés, notamment l'Iran, nous n'hésiterons pas à répondre avec la force appropriée. Nous tendons notre main pour faire la paix, mais nous couperons toute main qui nous menacera», a dit le chef du parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou.

Les festivités du «jour de l'Indépendance», marquant les 66 ans de la création d'Israël ont débuté lundi soir avec la cérémonie traditionnelle d'allumage de douze torches au Mont Herzl et des feux d'artifice à travers le pays. Elles doivent se poursuivre mardi selon le calendrier hébraïque.

Lundi, Israël a aussi marqué la journée annuelle de commémoration des soldats tués et des victimes d'attentats; les sirènes ont retenti à 11h00 locales et les automobilistes et piétons ont respecté deux minutes de silence dans tout le pays.

Une cérémonie officielle a eu lieu au Mont Herzl, lieu du plus grand cimetière militaire du pays, durant laquelle des victimes d'attentats ont tenté de perturber le discours du Premier ministre Benyamin Nétanyahou l'interpellant sur la récente libération de prisonniers palestiniens.

Les négociations de paix israélo-palestiniennes, qui se sont interrompues fin avril sans aboutir à aucun accord, ont donné lieu à la libération à des dizaines de Palestiniens.

Les Palestiniens commémorent eux le 15 mai la «Nakba» («catastrophe» en arabe), que représente à leurs yeux la création de l'État d'Israël et l'exode qui s'en suivit de 760 000 d'entre eux.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer