13 700 soldats et policiers afghans tués en dix ans

En première ligne face aux rebelles talibans, les... (PHOTO AREF KARIMI, AFP)

Agrandir

En première ligne face aux rebelles talibans, les forces afghanes, à qui l'OTAN a passé l'an dernier le relais de la sécurité du pays, paient un lourd tribut au conflit.

PHOTO AREF KARIMI, AFP

Agence France-Presse
Kaboul

Au moins 13 700 membres des forces de sécurité afghanes ont été tués dans le conflit contre les talibans au cours des dix dernières années, selon les chiffres des compensations versées aux familles des victimes publiés par l'administration afghane.

Plus de 16 500 soldats, policiers et agents du renseignement afghan (NDS) ont également été blessés pendant la même période, selon ces informations, rendues publiques par le Bureau des affaires administratives (OAA), une instance du gouvernement afghan.

«Ces chiffres représentent le nombre de familles» des victimes qui ont reçu une compensation, a indiqué lundi à l'AFP Sayed Jawad Jawed, le directeur de l'OAA, en soulignant que le bilan pourrait être encore plus élevé au sein des seules forces afghanes.

«Ce n'est pas un bilan complet. Nous ne disposons pas d'un nombre définitif», a-t-il insisté, alors que les ministères de la Défense et de l'Intérieur afghans ne publient qu'exceptionnellement des données sur les victimes.

En première ligne face aux rebelles talibans, les forces afghanes, à qui l'OTAN a passé l'an dernier le relais de la sécurité du pays, paient un lourd tribut au conflit. En 2013, au plus fort de la «saison des combats», entre avril et le mois de novembre, plus d'une dizaine de soldats ou de policiers afghans étaient tués chaque jour, selon des chiffres fournis par les Américains.

Chassés du pouvoir en 2001 par une coalition militaire internationale menée par les États-Unis, les talibans mènent une violente insurrection contre les forces gouvernementales et leurs alliés de l'OTAN.

La persistance des combats, malgré plus de douze ans d'intervention occidentale, fait craindre une nouvelle flambée de violences dans le pays après le retrait des quelque 50 000 soldats de la Force internationale de l'OTAN en Afghanistan (ISAF), d'ici à la fin de l'année.

Le conflit frappe également de plein fouet les civils : selon un rapport publié en février par la mission de l'ONU dans le pays (UNAMA), le nombre de victimes civiles a augmenté de 14 % en 2013 (2959 morts et 5656 blessés).

L'OAA a indiqué que 12 336 familles ayant perdu un membre, civil, dans le conflit, avaient reçu une compensation au cours de dix dernières années. Le nombre de ces victimes pourrait toutefois être bien plus élevé : selon l'UNAMA, plus de 14 000 civils ont été tués en Afghanistan depuis 2009.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer