Le Liban divisé par les seins nus de sa skieuse olympique

Une vidéo montrant seins nus Jackie Chamoun, une... (PHOTO TIRÉE DE YOUTUBE)

Agrandir

Une vidéo montrant seins nus Jackie Chamoun, une skieuse qui participe aux Jeux olympiques, choque les autorités libanaises et mobilise les réseaux sociaux.

PHOTO TIRÉE DE YOUTUBE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Thomas Abgrall

collaboration spéciale

La Presse

(BEYROUTH) Une vidéo montrant seins nus Jackie Chamoun, une skieuse qui participe aux Jeux olympiques, choque les autorités libanaises et mobilise les réseaux sociaux.

Fayçal Karami, ministre de la Jeunesse et des Sports libanais, ne s'attendait pas à un coup pareil. Depuis deux jours, des dizaines de corps nus envahissent les réseaux sociaux libanais en appui à Jackie Chamoun, une skieuse représentant le Liban aux Jeux de Sotchi.

Mardi, le ministre avait sermonné la slalomeuse de 22 ans pour avoir dévoilé ses seins dans une vidéo tournée il y a trois ans pour un calendrier sportif autrichien osé.



La vidéo, diffusée par une télévision libanaise, a poussé le ministre à réclamer une enquête du Comité olympique libanais, «afin de protéger la réputation du Liban».

La skieuse s'était pourtant excusée sur sa page Facebook. «Je sais que le Liban est un pays conservateur et qu'il ne s'agit pas de l'image qui reflète notre culture», avait-elle expliqué.

Certains journalistes et internautes se sont empressés de dénoncer la «débauche» de Jackie Chamoun, mais la vapeur s'est vite renversée: des milliers de messages de soutien à la skieuse se sont multipliés en quelques heures sur la Toile. Sous le mot-clic #StripforJackie (Se déshabiller pour Jackie), les Libanais se sont mis en tenue d'Adam et d'Ève, la poitrine ou les organes génitaux à peine recouverts de morceaux de papier.

«Il est ridicule d'ordonner une enquête sur une skieuse qui dévoile ses seins, alors que des maris qui battent leur femme à mort sont innocentés sans que les autorités ne disent quoi que ce soit», s'indigne Maria el Solh, jeune chercheuse, sur Facebook.

Un sentiment partagé par de nombreux Libanais, choqués par une affaire qui a bouleversé le pays au cours des dernières semaines: celle de Roula Yaacoub, mère de famille battue à mort par son mari, qui a ensuite été relâché.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer