Un sans-papier mexicain villipendé par Trump acquitté de meurtre

Jose Ines Garcia Zarate s'était retrouvé malgré lui... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Jose Ines Garcia Zarate s'était retrouvé malgré lui au coeur de la campagne de Donald Trump contre l'immigration clandestine. Le milliardaire avait qualifié le clandestin d'animal.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

Un Mexicain, qui avait tué une jeune femme à San Francisco et avait servi de repoussoir à Donald Trump pour sa virulente campagne contre l'immigration clandestine, a été acquitté jeudi du meurtre de Kathryn Steinle.

La photo de Kathryn Steinle, exposée dans la... (PHOTO ARCHIVES REUTERS) - image 1.0

Agrandir

La photo de Kathryn Steinle, exposée dans la salle d'audience.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Jose Ines Garcia Zarate, expulsé à cinq reprises du territoire américain, avait tué la jeune femme de 32 ans en juillet 2015 à San Francisco où elle se promenait.

Le procureur accusait l'immigré clandestin, qui vivait dans la rue, de l'avoir tuée sciemment, la défense a toujours plaidé l'accident, affirmant que l'arme s'était déclenchée par accident.

Les jurés après plusieurs jours de délibérations ont donné raison à la défense. L'homme n'a finalement été condamné que pour port d'arme prohibé.

Le président américain Donald Trump a exprimé sa colère sur Twitter peu après l'annonce du verdict. «Ce verdict est une disgrâce», a-t-il déclaré via son réseau social de prédilection.

Jose Ines Garcia Zarate s'était retrouvé malgré lui au coeur de la campagne de Donald Trump contre l'immigration clandestine. Le milliardaire avait qualifié le clandestin «d'animal».

Celui qui n'était alors que candidat --et un grand nombre d'élus républicains-- avaient aussi profité de ce fait-divers pour réclamer que l'on coupe les fonds fédéraux aux villes, comme San Francisco, qui refusent de faire de leur police un auxiliaire de l'agence fédérale chargée des expulsions.

Le débat est toujours d'actualité maintenant que Donald Trump est président. Il a rapidement tweeté pour dénoncer l'acquittement. «Un verdict honteux dans l'affaire Kate Steinle! Pas étonnant que les habitants de notre pays soient si en colère contre l'immigration illégale», a-t-il écrit.

Peu avant, Jeff Sessions, le ministre de la Justice ultraconservateur en matière d'immigration, avait accusé la ville de San Francisco d'être complice dans la mort de la jeune femme.

«La décision de la ville de protéger des immigrés criminels a mené droit à la mort de Kate Steinle, qui était évitable et nous a brisé le coeur», a-t-il écrit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer