Ingérence russe: le procureur Mueller veut interroger Reince Priebus

L'ancien secrétaire général de la Maison-Blanche, Reince Priebus... (PHOTO SAUL LOEB, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

L'ancien secrétaire général de la Maison-Blanche, Reince Priebus (à gauche), a été remplacé par le général John Kelly le 28 juillet dans le cadre d'une réorganisation de l'exécutif américain.

PHOTO SAUL LOEB, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le procureur spécial Robert Mueller cherche à interroger l'ancien secrétaire général de la Maison-Blanche, Reince Priebus, dans le cadre de son enquête portant notamment sur une possible collusion entre l'entourage de Donald Trump et la Russie pendant la campagne de 2016 aux États-Unis, révèle le New York Times dimanche.

Pour déterminer s'il y a eu une volonté d'entrave à la justice de la part du président, Robert Mueller souhaite entendre plusieurs membres ou anciens membres de l'administration de Donald Trump à propos du limogeage abrupt de l'ancien directeur du FBI James Comey, selon le journal.

Fin juillet, toujours dans le cadre de l'affaire russe qui empoisonne le début de mandat du milliardaire, le FBI a procédé à une perquisition dans une résidence de l'ancien directeur de campagne du président, Paul Manafort.

Des membres de l'équipe de Robert Mueller ont également demandé à la Maison-Blanche de leur fournir des documents concernant Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale renvoyé peu de temps après sa nomination en raison de ses contacts non-déclarés avec des responsables russes pendant la campagne.

Selon plusieurs médias américains, M. Mueller a récemment constitué un grand jury, ce qui pourrait déboucher sur des poursuites pénales.

Cacique du parti républicain, installé du poste clé de secrétaire général de la Maison-Blanche dès l'investiture de Donald Trump, Reince Priebus a été remplacé par le général John Kelly le 28 juillet dans le cadre d'une réorganisation de l'exécutif américain.

Le New York Times rapporte que James Comey et Reince Priebus se sont rencontrés en février, et que le directeur du FBI a alors rappelé au secrétaire général de la Maison-Blanche que les échanges entre le FBI et les responsables de la Maison-Blanche étaient interdits, pour éviter toute intervention politique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer