Des courriels envoyés par Rex Tillerson lorsqu'il était PDG d'Exxon introuvables

Le secrétaire d'État des États-Unis, Rex Tillerson.... (PHOTO Joshua Roberts, REUTERS)

Agrandir

Le secrétaire d'État des États-Unis, Rex Tillerson.

PHOTO Joshua Roberts, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Des courriels envoyés sous un pseudonyme par l'actuel secrétaire d'État américain Rex Tillerson lorsqu'il était encore PDG du groupe pétrolier ExxonMobil sont introuvables alors que la Justice veut les obtenir, ont indiqué les avocats du groupe pétrolier.

Selon cette lettre en date du 21 mars et communiquée mercredi par ExxonMobil à l'AFP, ces courriels, envoyés sous le nom de «Wayne Tracker», ne peuvent être retrouvés pour la période allant du 5 septembre au 28 novembre 2014.

Cette lettre est adressée à la Cour suprême de l'État New York dans le cadre d'une enquête ouverte en novembre 2015 par le procureur général de New York Eric Schneiderman. Celui-ci cherche à établir si ExxonMobil a correctement informé les investisseurs et le grand public des risques financiers potentiels posés par le besoin de limiter l'utilisation des énergies fossiles pour lutter contre le réchauffement climatique.

Cette enquête a permis d'établir que M. Tillerson avait utilisé pendant de nombreuses années, en plus de son compte courriel officiel d'entreprise, un compte personnel sous le pseudonyme de Wayne Tracker, Wayne étant son totem alors qu'il était scout.

Les avocats de la compagnie pétrolière indiquent qu'à l'issue de quatre séries recherches effectuées sur ce compte, il n'a pas été possible de localiser des courriels entre le 5 septembre et le 28 novembre 2014 et que ce problème «se limite au compte Wayne Tracker».

M. Schneiderman avait indiqué mi-mars que M. Tillerson avait utilisé cette adresse électronique entre 2008 et 2015 et s'en était servi pour communiquer avec d'autres responsables du groupe sur plusieurs sujets, dont les questions liées au changement climatique.

Un porte-parole d'ExxonMobil a indiqué mercredi à l'AFP que «de nombreux courriels du compte  secondaire (Wayne Tracker NDLR) sont aussi disponibles sur le compte primaire ou sur des comptes d'autres employés avec lesquels il a communiqué et ils doivent être conservés dans le cadre de l'enquête». Il a ajouté que lors d'une audience mercredi, la Cour suprême de l'État de New York avait estimé que le groupe pétrolier avait répondu de manière satisfaisante aux demandes du procureur Schneiderman.

Rex Tillerson, qui fête ses 65 ans jeudi, avait pris la tête d'ExxonMobil en 2006 et adopté des positions tranchant avec celles de son prédécesseur Lee Raymond sur le réchauffement climatique. Il s'était notamment prononcé en faveur d'une taxe carbone en 2009.

Il dirige toutefois désormais une diplomatie américaine qui, sous la direction du président Donald Trump, se montre plutôt sceptique sur la réalité du réchauffement climatique.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer