Donald Trump jure qu'on va voir «beaucoup d'amour»

«Je pense que beaucoup de bonnes choses se... (PHOTO AP)

Agrandir

«Je pense que beaucoup de bonnes choses se produisent. Vous allez voir beaucoup d'amour. Vous allez voir beaucoup d'amour», a promis Donald Trump lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Donald Trump, interrogé lors d'une conférence de presse commune avec Benyamin Nétanyahou sur la recrudescence des actes antisémites aux États-Unis ces derniers mois, a promis dans une réponse elliptique qu'on verrait «beaucoup d'amour» aux États-Unis ces prochaines années.

«Nous allons arrêter la criminalité dans ce pays. Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à un racisme qui couve depuis longtemps», a dit M. Trump, évoquant aussi un pays «très divisé».

«J'espère être en mesure de faire quelque chose à propos de cela», a-t-il ajouté dans une déclaration assez décousue. «Quant aux personnes juives... tellement d'amis, une fille qui est ici (Ivanka Trump), un gendre (Jared Kushner), et trois beaux petits-enfants. Je pense que vous allez voir des États-Unis très différents durant les trois, quatre, ou huit prochaines années».

Jared Kushner, proche conseiller du président américain, est de religion juive et Ivanka Trump s'est convertie au judaïsme avant de l'épouser en 2009.

«Je pense que beaucoup de bonnes choses se produisent. Vous allez voir beaucoup d'amour. Vous allez voir beaucoup d'amour», a-t-il encore promis aux côtés du premier ministre israélien lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche.

Dans les 10 jours qui ont suivi la victoire de M. Trump le 8 novembre, une organisation américaine des droits de l'Homme, le Southern Poverty Law Center, a dénombré 867 incidents racistes aux États-Unis, dont 100 à caractère antisémite.

Des journalistes juifs ont aussi été la cible d'attaques antisémites sur les réseaux sociaux.

A l'occasion de la journée mondiale à la mémoire des victimes de l'Holocauste, Donald Trump avait également été montré du doigt pour un communiqué dans lequel il prônait «la tolérance partout dans le monde», mais sans évoquer une seule fois spécifiquement les Juifs, premières victimes de l'Holocauste.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer