Trump redit son engagement vis-à-vis de l'OTAN

Donald Trump a réaffirmé mardi l'engagement des États-Unis vis-à-vis de l'OTAN... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Donald Trump a réaffirmé mardi l'engagement des États-Unis vis-à-vis de l'OTAN dans deux appels au président turc Recep Tayyip Erdogan et au premier ministre espagnol Mariano Rajoy, selon la Maison Blanche.

Avec M. Erdogan, M. Trump a évoqué «la longue relation de proximité entre les États-Unis et la Turquie et leur engagement commun à combattre le terrorisme sous toutes ses formes», a indiqué dans un communiqué l'exécutif américain.

«Le président Trump a renouvelé le soutien américain à la Turquie en tant que partenaire stratégique et allié de l'OTAN, et apprécie toutes les contributions dans la campagne contre le groupe État islamique», a poursuivi la Maison-Blanche.

M. Erdogan avait appelé M. Trump pour le féliciter après les élections de novembre, mais c'était la première discussion entre les deux hommes depuis la prise de fonction de l'homme d'affaires.

M. Trump a également réaffirmé son engagement vis-à-vis de l'organisation atlantique au cours d'une discussion avec le premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, mardi.

Il s'agissait de la première conversation entre les deux dirigeants depuis la prise de fonction du candidat républicain le 20 janvier.

Il a «réaffirmé le solide partenariat entre les deux pays à travers une série d'intérêts mutuels», selon un communiqué de la Maison-Blanche.

«Les deux dirigeants ont discuté de leurs priorités communes, notamment les efforts pour éliminer le groupe État islamique», a poursuivi le communiqué. «Le président Trump a réaffirmé l'engagement américain vis-à-vis de l'OTAN et a insisté sur l'importance pour tous les alliés de l'OTAN de partager le poids des dépenses de défense».

À peine arrivé à la Maison-Blanche, le président Trump avait ébranlé les alliés européens en prônant une ligne plus souple vis-à-vis de Moscou et en remettant en cause l'engagement de Washington, vieux de près de 70 ans, envers l'OTAN, une alliance qu'il avait qualifiée «d'obsolète» et de fardeau injuste pour le contribuable américain.

Toutefois, il a déjà exprimé dimanche son «ferme soutien à l'OTAN», et la Maison-Blanche a précisé que Donald Trump allait rencontrer ses alliés de l'organisation en mai.

Le président américain a aussi convenu avec Mariano Rajoy de «poursuivre la coopération en matière de sécurité, d'économie et d'antiterrorisme».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer