Fort Lauderdale: le tireur interrogé, la piste terroriste n'est pas écartée

Esteban Santiago a été interrogé durant une bonne... (PHOTO AP/JIM RASSOL, SOUTH FLORIDA SUN-SENTINEL)

Agrandir

Esteban Santiago a été interrogé durant une bonne partie de la nuit par les enquêteurs qui n'excluaient samedi aucune piste quant à ses motivations, y compris la piste terroriste.

PHOTO AP/JIM RASSOL, SOUTH FLORIDA SUN-SENTINEL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MIAMI

L'homme accusé d'avoir abattu cinq personnes vendredi à l'aéroport de Fort Lauderdale, en Floride, devrait être inculpé samedi par la justice fédérale, selon les autorités qui pensent qu'il a agi seul et restaient à la recherche d'un mobile.

Esteban Santiago, 26 ans, est un ancien soldat de... (Photo fournie par le Bureau du shérif de Broward County) - image 1.0

Agrandir

Esteban Santiago, 26 ans, est un ancien soldat de la Garde nationale.

Photo fournie par le Bureau du shérif de Broward County

Esteban Santiago, un ancien soldat de la Garde nationale de 26 ans, a été interrogé durant une bonne partie de la nuit par les enquêteurs qui n'excluaient samedi aucune piste quant à ses motivations, y compris la piste terroriste.

« Nous avons terminé l'interrogatoire du suspect, qui reste en détention à la prison du comté de Broward », a déclaré George Piro, agent de la police fédérale [FBI] responsable de l'enquête, lors d'une conférence de presse.

« Nous avons interrogé environ 175 témoins, nous avons récupéré des enregistrements vidéo, des preuves sur place, et nous continuons à enquêter sur toutes les pistes possibles. Nous n'excluons rien », a-t-il ajouté. « Pour le moment nous continuons à examiner la piste terroriste comme motivation potentielle pour cette attaque ».

Selon le policier, Esteban Santiago a suivi les procédures légales en plaçant son arme, un pistolet semi-automatique de 9 mm dont la marque n'a pas été communiquée, dans son bagage en soute, ce qui est légal aux États-Unis. Il arrivait de la ville d'Anchorage en Alaska, et s'est mis à tirer dans la zone de bagages à l'arrivée à Fort Lauderdale.

L'homme ne figurait pas sur les listes d'interdiction de vol, selon les premiers éléments de l'enquête, et apparemment aucune altercation avec d'autres passagers n'a précédé son geste fou.

« Il semble que le tireur ait agi seul, mais comme je l'ai dit, nous n'en sommes qu'au début de l'enquête », a dit l'agent George Piro.

Les chefs d'inculpation fédéraux devraient être rendus publics plus tard samedi.

Il a fallu 70 à 80 secondes aux policiers pour entrer en contact avec Esteban Santiago après son premier tir, a décrit le shérif du comté de Broward, Scott Israel. Selon des témoins, il n'a pas cherché à fuir.

« Quand une personne souffrant d'une grave maladie mentale ou un loup solitaire sont déterminés à commettre des actes lâches et atroces, les forces de l'ordre ne peuvent pas faire grand-chose », a expliqué le shérif. « La chose la plus importante est d'intervenir pour limiter la perte de vies ».

La police a corrigé le nombre de blessés par balles : au lieu des huit annoncés vendredi, le nombre correct est de six, dont trois dans un état grave, selon le shérif.

La brève et sanglante fusillade a créé une gigantesque panique dans l'ensemble de l'aéroport, qui a été fermé entièrement, conduisant à l'annulation de la moitié des vols de la journée de vendredi.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer