Trump nomme l'ex dirigeante de la WWE pour gérer les PME

Linda McMahon a tenu un point de presse... (PHOTO AP)

Agrandir

Linda McMahon a tenu un point de presse à la Tour Trump, le 30 novembre.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Neuf ans après avoir rasé les cheveux de son mari à l'issue d'un match de lutte retransmis en direct à la télévision, Donald Trump a nommé la femme d'affaires Linda McMahon au sein de son futur cabinet présidentiel, pour gérer les PME.

La nomination met en lumière l'étonnante mue opérée par le milliardaire républicain, ancien animateur de télé-réalité devenu président élu de la première puissance mondiale.

Le futur pensionnaire de la Maison-Blanche, à partir du 20 janvier, a nommé Linda McMahon dans son cabinet, au sein duquel elle prendra la tête de l'équipe en charge de gérer l'équivalent des petites et moyennes entreprises américaines (Small Business Administration).

La Small Business Administration chapeaute quelque 28 millions d'entreprises, qui emploient près de la moitié des travailleurs du secteur privé américain.

Donald Trump, qui a promis en campagne de baisser l'imposition des entreprises et d'alléger les régulations qui entravent selon lui la croissance économique, a expliqué que Mme McMahon, 68 ans, «est l'une des meilleures dirigeantes du pays».

Elle a notamment dirigé entre 1994 et 2010 la World Wrestling Entertainment (WWE), entreprise spécialisée dans l'organisation de matches de lutte.

«Elle a contribué à l'essor de la WWE, d'un modeste service de 13 personnes à une entreprise internationale avec plus de 800 employés, avec des bureaux à travers le monde», a défendu Donald Trump dans un communiqué.

«Linda va être une leader phénoménale et une championne pour les petites entreprises, (elle) va désinhiber l'esprit entrepreneurial dans tout le pays», a-t-il ajouté.

Linda McMahon a de son côté assuré être «honorée» d'avoir été choisie.

Son mari milliardaire Vince McMahon, auquel elle est mariée depuis 50 ans, a déjà eu maille à partir avec Donald Trump. Leur rivalité a culminé en 2007 lors d'un combat de lutte connu sous le nom de «bataille des milliardaires» à Detroit, censé déterminer lequel des deux magnats était le plus riche.

Chacun avait choisi un lutteur pour être représenté sur le ring.

Après la victoire du lutteur du futur président américain, Donald Trump, en costume sombre et cravate rose avait rasé le crâne de son rival, assis au milieu du ring.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer