Lettre d'une écolière musulmane à Donald Trump

Sakeena Ahmed, jeune musulmane de 10 ans, a... (image famille ahmed/AP)

Agrandir

Sakeena Ahmed, jeune musulmane de 10 ans, a écrit au président désigné Donald Trump.

image famille ahmed/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Être musulmane est un peu difficile. Imaginez si tout le monde détestait votre religion. » Élève de quatrième année d'Oak Brook dans l'Illinois, Sakeena Ahmed, 10 ans, a écrit au président désigné Donald Trump pour lui demander d'essayer de se mettre à sa place, d'ouvrir son coeur et «d'être bon».

« Être musulmane est un peu difficile. Imaginez si... (image famille ahmed/AP) - image 1.0

Agrandir

image famille ahmed/AP

« Mon seul souhait pour vous c'est que vous soyez bon. Et j'espère que cette lettre vous rendra bon », écrit la jeune fille qui comme bon nombre de musulmans vivant aux États-Unis est inquiète de voir le milliardaire populiste arrivé à la Maison-Blanche. 

Donald Trump a notamment promis durant sa campagne électorale d'interdire temporairement l'entrée des musulmans sur le territoire américain « jusqu'à ce que les élus comprennent ce qui se passe », déclarait-il dans un communiqué diffusé en décembre 2015 faisant référence à la vague d'attentats en lien avec le terrorisme islamisme à l'échelle internationale. Une déclaration qui avait créé la polémique et qui avait inquiété grandement la communauté musulmane américaine.



Dans sa missive envoyée au 45e président des États-Unis, Sakeena décrit ce qu'elle vit et subit quotidiennement en tant que jeune musulmane vivant aux États-Unis. « Ma maman porte un voile autour de sa tête. Je vais au magasin et les gens me dévisagent », écrit-elle.

« Vous dites que nous sommes des terroristes. Nous ne faisons pas les choses que vous dites. Mon père est un médecin », poursuit-elle.

« Je veux dire, genre, ne sommes-nous pas tous humains ? Si c'était vous, ne seriez-vous pas blessé ? », demande-t-elle encore à Donald Trump.

La mère de la jeune fille, Aamina Ahmed, a confié au Huffington Post dans un échange de courriels que l'idée de la lettre s'était imposée après que sa fille lui a demandé pourquoi les Américains haïssaient les musulmans.

« Pour essayer d'apaiser ses inquiétudes, nous avons discuté de nos droits en tant que citoyens américains et qu'ils ne peuvent pas nous les retirer », explique Mme Ahmed.

- Avec abc7 et The Huffington Post

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer