New York: le suspect de l'attentat de Chelsea comparaît pour la 1re fois

Représenté par un avocat commis d'office, Ahmad Khan... (illustration Elizabeth Williams, AP)

Agrandir

Représenté par un avocat commis d'office, Ahmad Khan Rahimi, qui vient d'être transféré d'une prison du New Jersey à Manhattan, a été simplement informé des droits de la défense par la juge fédérale Sarah Netburn.

illustration Elizabeth Williams, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le suspect des attentats de la mi-septembre à New York et dans le New Jersey a comparu pour la première fois en personne devant un tribunal jeudi, après avoir été gravement blessé lors de son arrestation.

Représenté par un avocat commis d'office, Ahmad Khan Rahimi, qui vient d'être transféré d'une prison du New Jersey à Manhattan, a été simplement informé des droits de la défense par la juge fédérale Sarah Netburn.

Aucune date n'a encore été fixée pour la lecture formelle de l'acte d'accusation, qui inclut utilisation d'armes de destruction massives et attaque à la bombe d'un lieu public.

Le jeune Américain d'origine afghane est soupçonné d'avoir posé la bombe qui a fait 31 blessés légers dans le quartier de Chelsea le 17 septembre, ainsi que d'autres bombes artisanales à New York et dans le New Jersey le même week-end. Seul l'un de ces autres engins a explosé, sans faire de victime.

Après son arrestation, des notes ont été retrouvées dans lesquelles le jeune homme, qui avait effectué plusieurs voyages en Afghanistan et au Pakistan, évoquait ben Laden et un idéologue d'Al-Qaïda, pointant des motivations djihadistes. Il est le seul suspect dans cette affaire.

Son avocat, David Patton, a indiqué jeudi que Rahimi « plaiderait certainement non coupable ». Il a déjà plaidé non coupable, lors d'une audience organisée en octobre par vidéo-conférence depuis son lit d'hôpital, aux accusations de tentatives de meurtre sur policiers, liées à la fusillade dans laquelle deux policiers ont été blessés lors de son arrestation dans le New Jersey le 19 septembre.

Jeudi, les discussions au tribunal se sont concentrées sur son état de santé.

Touché par plusieurs balles lors de son interpellation, deux jours après l'explosion d'une bombe dans le quartier de Chelsea à Manhattan le 17 septembre, Rahimi a été grièvement blessé, et ne remarche en boitant que depuis peu.

Selon M. Patton, il a subi « entre 8 et 10 interventions chirurgicales », en raison notamment d'infections qui sont apparues suite aux premières opérations. Il a encore « une blessure ouverte à la jambe », qui le fait boiter, et sa main gauche reste handicapée, a précisé son avocat.

Une nouvelle audience est prévue mercredi prochain pour vérifier si la prison dans laquelle il est incarcéré à Manhattan est bien capable de lui fournir les soins médicaux dont il a besoin, ou s'il doit être transféré ailleurs.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer