La justice va examiner l'homicide d'un jeune par un policier à la frontière mexicaine

Ce cas «est particulièrement grave, car il s'agit... (PHOTO Ivanoh Demers, ARCHIVES La Presse)

Agrandir

Ce cas «est particulièrement grave, car il s'agit d'un mineur, Sergio Adrian Hernandez, qui en outre a été abattu par des coups de feu tirés sur notre propre territoire mexicain», avait affirmé le président mexicain de l'époque Felipe Calderon.

PHOTO Ivanoh Demers, ARCHIVES La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La Cour suprême des États-Unis a annoncé mardi qu'elle allait se pencher sur l'homicide d'un adolescent mexicain qui avait été abattu par un policier américain, l'un et l'autre se trouvant de chaque côté de la frontière séparant les deux pays.

Les faits, qui remontent au 7 juin 2010, se sont déroulés à la frontière entre la ville mexicaine de Ciudad Juárez et sa voisine texane d'El Paso.

Un garde-frontière, Jesus Mesa, avait tué par balles Sergio Hernandez, âgé de 15 ans.

Selon la famille de la victime, l'agent Mesa avait mis en joue l'adolescent et fait feu alors que celui-ci était non armé et ne présentait aucun danger. Il est décédé sous un pont du côté mexicain de la frontière.

Le jeune Sergio, avait précisé sa famille, se livrait simplement avec ses amis à un jeu consistant à toucher la clôture séparant les deux pays et à courir dans l'autre sens le long d'un fossé d'irrigation.

L'agent Mesa avait lui affirmé que le jeune Sergio et ses amis avaient refusé d'obéir à ses ordres de stopper et lui avaient envoyé des pierres.

L'affaire avait déclenché des manifestations à Ciudad Juárez et suscité une mini-crise diplomatique entre Washington et Mexico.

Le président mexicain de l'époque, Felipe Calderon, avait exigé une enquête «profonde et impartiale».

Ce cas «est particulièrement grave, car il s'agit d'un mineur, Sergio Adrian Hernandez, qui en outre a été abattu par des coups de feu tirés sur notre propre territoire mexicain», avait-il affirmé dans une déclaration diffusée par la présidence mexicaine.

La semaine précédente, un autre Mexicain, Anastasio Hernandez Rojas, avait lui succombé à des coups et des décharges électriques infligés par une autre patrouille frontalière près de San Diego, à quelques mètres de la ville mexicaine de Tijuana.

La famille de Sergio Hernandez a poursuivi en justice l'agent Mesa et les autorités américaines, mais une cour d'appel de La Nouvelle-Orléans a estimé que le chef d'inculpation d'utilisation de force létale injustifiée ne pouvait s'appliquer en l'espèce, la victime étant un citoyen mexicain mort au Mexique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer