La mosquée fréquentée par le tueur d'Orlando incendiée

Les pompiers ont été dépêchés sur place pour... (photo bureau du shérif du comté de St. Lucie/AFP)

Agrandir

Les pompiers ont été dépêchés sur place pour combattre les flammes après un appel d'urgence émanant du Centre islamique de Fort Pierce, situé à quelque 200 kilomètres au nord de Miami, à 0 h 31 heure locale, a indiqué David Thompson au bureau du shérif du comté de St. Lucie.

photo bureau du shérif du comté de St. Lucie/AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MIAMI

La mosquée de Floride que fréquentait le tireur de la discothèque gaie d'Orlando a été la cible d'un incendie volontaire lundi matin, le jour de la fête musulmane de l'Aïd el-Adha, ont affirmé les autorités locales.

Omar Mateen... (PHOTO ARCHIVES AFP/TIRÉE DE MYSPACE) - image 1.0

Agrandir

Omar Mateen

PHOTO ARCHIVES AFP/TIRÉE DE MYSPACE

La fusillade perpétrée au nom du groupe État islamique par Omar Mateen le 12 juin au Pulse a fait 49 morts et une cinquantaine de blessés, le pire attentat aux États-Unis depuis ceux du 11 septembre 2001, commémorés dimanche.

Les pompiers ont été dépêchés sur place pour combattre les flammes après un appel d'urgence émanant du Centre islamique de Fort Pierce, situé à quelque 200 kilomètres au nord de Miami, à 0 h 31 heure locale, a indiqué David Thompson au bureau du shérif du comté de St. Lucie.

Son bureau a qualifié les faits d'« incendie volontaire », des indices ayant « révélé que ce feu a été déclenché intentionnellement ».

Une personne s'est approchée par le côté est du modeste bâtiment et, « immédiatement » après, « un flash s'est produit et l'individu a fui la zone », a-t-il ajouté en décrivant les images de vidéosurveillance.

On ne connaît pas encore l'ampleur des dégâts causés par le feu, mais sur les photos publiées par la police, la façade de cette ancienne église reconvertie en mosquée est intacte.

Bien que le tueur d'Orlando faisait partie des fidèles de cette mosquée et que cet acte survient au lendemain des cérémonies de commémoration des attentats du 11-Septembre, David Thompson a refusé de « spéculer » sur un mobile.

Cela survient également le jour où les musulmans à travers le monde célèbrent la fête de l'Aïd el-Adha, ou fête du sacrifice.

Le rassemblement prévu dans la mosquée à cette occasion a été « déplacé vers un autre endroit », a ajouté M. Thompson, pour permettre aux autorités de poursuivre leur enquête.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer