Un couple d'amish accusé après avoir «donné» leur fille de 14 ans à un homme

Lee Kaplan... (PHOTO AP)

Agrandir

Lee Kaplan

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La police devait commencer lundi à interroger douze filles et fillettes retrouvées dans une maison de Pennsylvanie, dont une adolescente qui avait été « donnée » par ses parents au propriétaire en guise de remerciement.

Ces parents, Daniel et Savilla Stolzfus, 43 et 42 ans, ainsi que le propriétaire de la maison, Lee Kaplan, 51 ans, qui a eu deux petites filles, de 3 ans et six mois, avec l'adolescente aujourd'hui âgée de 18 ans, ont été arrêtés jeudi et emprisonnés.

Lorsque la police est entrée dans la maison de Lee Kaplan à Feasterville, au nord de Philadelphie, elle a découvert, outre l'adolescente et ses deux filles, neuf autres petites filles amish, qui vivaient au sous-sol de la maison et dormaient sur des matelas gonflables, selon le responsable de la police locale, Robert Hoopes.

Selon le policier, elles étaient scolarisées à la maison et de nombreux instruments de musique (clarinettes, violons) ont été retrouvés sur place. Le seul adulte vivant sur place était le propriétaire Lee Kaplan.

Il a ajouté que l'enquête devrait déterminer si elles avaient subi de mauvais traitements.

Daniel Stoltzfus a reconnu avoir « donné » sa fille alors âgée de 14 ans à Lee Kaplan, « après avoir recherché sur l'internet si c'était légal ». Le couple voulait ainsi « le remercier de les avoir aidés à éviter la ruine financière ».

Les Stoltzfus, qui habitent Quarryville, à plus de 100 km de Feasterville, savaient que leur fille, qui n'a pas été identifiée par les autorités, avait eu deux enfants avec lui, précise la plainte.

Lee Kaplan, qui n'est pas marié à l'adolescente, est accusé notamment d'agression sexuelle sur mineure de moins de 16 ans et corruption de mineurs.

Daniel Stoltzfus est également accusé de « complot et agression sexuelle », et de « mise en danger d'enfants ». Son épouse est accusée de « mise en danger d'enfants ».

Faute de certificat de naissance, la police n'a pas encore établi avec certitude qui étaient les parents des neuf autres petites filles, le couple Stoltzfus ayant cependant dit qu'elles étaient à eux.

Toutes ont été confiées aux services de l'enfance.

La police est intervenue après l'appel anonyme d'une voisine qui s'inquiétait d'avoir vu des petites filles, portant des vêtements traditionnels amish, très brièvement dans le jardin.

Le montant de la caution pour une éventuelle libération du couple et de Lee Kaplan a été fixé à un million de dollars.

Les amish sont un groupe religieux qui refuse la vie moderne. Ils ont leurs propres écoles, parlent un dialecte allemand, portent des vêtements traditionnels, se déplacent en carriole à cheval et refusent pour beaucoup l'électricité. Ils sont environ 280 000 aux États-Unis.

Cette communauté compte plus de 68 000 membres en Pennsylvanie, ce qui en fait la deuxième population d'amish en importance aux États-Unis, derrière l'Ohio (plus de 69 000) et devant l'Indiana (près de 51 000). Du côté canadien, près de 5000 amish vivent en Ontario.



-Avec lapresse.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer