Un motoneigiste agresse des équipages de chiens de traîneau

L'agresseur s'en est pris à la conductrice de... (PHOTO NATHANIEL WILDER, REUTERS)

Agrandir

L'agresseur s'en est pris à la conductrice de traîneau Aliy Zirkle et à son équipage avec sa motoneige, blessant un chien au passage.

PHOTO NATHANIEL WILDER, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

L'Iditarod, l'une des plus prestigieuses courses de chiens de traîneau, a été marquée samedi en Alaska par l'attaque de deux équipages par un individu chevauchant une motoneige qui a tué un chien et en a blessé plusieurs autres.

L'incident a eu lieu au petit matin samedi à proximité du village de Nulato, à l'ouest de l'État américain.

L'agresseur s'en est d'abord pris à l'Américaine Aliy Zirkle, ont expliqué les organisateurs de l'épreuve.

Il a intimidé la «musher» (conducteur de traîneaux) et son équipage avec sa motoneige, en les frôlant, puis en les encerclant, blessant au passage un chien.

Zirkle a pu prévenir les organisateurs qui ont dépêché aussitôt des secours.

L'agresseur s'en est ensuite pris à l'Américain Jeff King, immédiatement derrière Zirkle, avec les mêmes manoeuvres d'intimidation, mais causant cette fois la mort d'un chien de l'équipage.

«L'un de mes chiens a été tué sur le coup et plusieurs autres ont été blessés», a expliqué King qui a remporté l'épreuve à quatre reprises et la Yuko Quest, l'épreuve la plus célèbre de la discipline, une fois.

«Cela n'avait rien d'un accident, j'avais des lumières sur mon traîneau, des lampes sur moi, mon harnais réfléchissant, c'était vraiment quelque chose d'intentionnel destiné à me faire peur», a insisté King.

Selon les organisateurs, l'agresseur, un habitant de Nulato, été arrêté par la police après s'être manifesté auprès des autorités locales.

Il a confié au journal local, l'Alaska Dispatch News, qu'il était en état d'ébriété et qu'il n'avait aucune hostilité envers la course et ses participants.

«Je suis soulagé que tout le monde aille bien, je suis désolé pour Nash», le chien tué, a-t-il déclaré.

«Quand je me suis réveillé ce matin, j'ai aussitôt appelé la police pour dire que c'était moi le responsable, je me sens vraiment très mal après ce qu'il s'est passé, a-t-il souligné.

Selon les organisateurs, les deux mushers souhaitaient poursuivre la course.

L'Iditarod, organisée depuis 1973, relie Anchorage à Nomae à travers 1757 km dans la taïga.

Le record de l'épreuve, établi en 2014, est de 8 jours, 13 heures, 4 minutes et 19 secondes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer