Un candidat à l'EI reconnu coupable par la justice américaine, une première

Durant le procès, des éléments extraits de l'ordinateur... (Photo fournie, Reuters)

Agrandir

Durant le procès, des éléments extraits de l'ordinateur de Tairod Nathan Webster Pugh (photo) ont montré qu'il avait effectué des recherches sur les moyens de se rendre en Syrie et visionné des vidéos de propagande de l'EI.

Photo fournie, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Un tribunal fédéral du district est de New York a reconnu coupable mercredi un ancien mécanicien de l'armée de l'Air américaine qui avait tenté de rejoindre le groupe État islamique (EI), une première aux États-Unis.

Tairod Pugh, âgé de 48 ans, avait tenté de rejoindre la Syrie depuis la Turquie en janvier 2015. Mais les autorités turques l'avaient intercepté et renvoyé en Égypte. Il avait été arrêté aux États-Unis quelques jours plus tard.

Originaire du New Jersey, il risque jusqu'à 35 ans d'emprisonnement. La peine sera fixée dans le courant de cette année, a indiqué, sans plus de précision, le tribunal.

L'issue du procès montre l'efficacité des autorités américaines « pour perturber et contrecarrer le chant mortel des sirènes qu'envoient les organisations terroristes dans le monde », a estimé le procureur du district est de New York, Robert Capers, cité dans un communiqué.

Durant le procès, des éléments extraits de l'ordinateur de l'accusé ont montré qu'il avait effectué des recherches sur les moyens de se rendre en Syrie et visionné des vidéos de propagande de l'EI, selon le communiqué.

À l'audience, l'accusation a également produit une lettre de Tairod Pugh dans laquelle il se définit comme un moujahidine et assure qu'il va utiliser ses « qualités et son talent » pour « défendre » l'EI.

« Il n'y a que deux possibilités pour moi. Victoire ou martyre », a-t-il écrit.

Plusieurs dizaines de procédures visant des personnes ayant souhaité ou tenté de rejoindre l'EI sont en cours aux États-Unis, mais c'est la première fois qu'un accusé est reconnu coupable.

Tairod Pugh avait entrepris son voyage quelques semaines après avoir été renvoyé de son poste de mécanicien aéronautique civil basé au Moyen-Orient, où il avait passé les 18 mois précédents, selon cette source.

Entre 1986 et 1990, il avait servi au sein de l'US Air Force en tant que spécialiste des instruments de vol et avait reçu une formation dans la maintenance des moteurs d'avion et des systèmes de navigation et d'armements.

Il était connu des services de renseignement américain depuis 2001 pour avoir fait état publiquement, à plusieurs reprises, de sa sympathie pour Oussama ben Laden et l'islamisme radical.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer