Le chef du Pentagone a utilisé son courriel privé pour son travail

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.... (PHOTO ALASTAIR GRANT, ARCHIVES AP)

Agrandir

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

PHOTO ALASTAIR GRANT, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le ministre américain de la Défense Ashton Carter a utilisé un compte privé de courriels à des fins professionnelles après son arrivée à la tête du Pentagone en février, a affirmé un porte-parole, confirmant des informations du New York Times.

Ces révélations, qui soulèvent la question de l'accès éventuel à ces courriels par des pirates informatiques, ont lieu après un scandale sur l'utilisation par Hillary Clinton, quand elle dirigeait la diplomatie américaine (2009-2013), d'une messagerie privée au lieu d'un compte gouvernemental.

Cette utilisation d'un compte privé à des fins professionnelles, bannie par les règles de l'administration, a valu à l'ex-secrétaire d'État, candidate à la course démocrate pour la Maison-Blanche, d'être vivement critiquée par ses adversaires républicains.

«Après avoir regardé ses courriels utilisés en début d'année, le secrétaire (à la Défense) a estimé que son utilisation occasionnelle de courriels provenant d'une messagerie privée à des fins professionnelles, même pour des questions administratives de routine et pourtant copiés sur son compte professionnel, a été une erreur», a affirmé le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, dans un communiqué.

M. Carter «a arrêté par conséquent d'utiliser ses courriels personnels et a limité en outre l'usage des courriels», a ajouté M. Cook.

Le secrétaire général de la Maison-Blanche Denis McDonough avait demandé des explications à M. Carter sur ces courriels, a affirmé un responsable de l'administration au New York Times.

Cette pratique viole une règle de 2012 qui interdit aux employés du Pentagone d'utiliser une messagerie privée à des fins professionnelles.

Bien que presque tous les responsables du gouvernement utilisent occasionnellement une messagerie privée pour leur travail, le chef du Pentagone aurait utilisé très largement sa messagerie privée, selon un ancien conseiller du ministre cité par le New York Times.

Les courriels obtenus par le quotidien américain évoquent des discussions entre le ministre et ses conseillers sur des projets de loi, des prestations télévisées ou des factures d'hôtel.

Mais M. Cook a minimisé la portée de cet usage. «Le secrétaire Carter préfère largement communiquer par téléphone ou en chair et en os, et comme beaucoup de ses prédécesseurs, il utilise rarement les courriels pour son travail».

«Le ministre n'envoie pas directement de courriels à quiconque au sein du département ou aux États-Unis, sauf à un très petit groupe de proches conseillers, souvent son chef d'état-major», a précisé le porte-parole.

En outre, «chaque courriel professionnel reçu sur cette messagerie privée, telles qu'une invitation à un événement ou une question administrative, est copié ou transféré sur sa messagerie professionnelle, afin qu'il puisse être conservé dans les archives fédérales».

Le secrétaire à la Défense Carter a rencontré... (PHOTO AZAD LASHKARI, REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Le secrétaire à la Défense Carter a rencontré jeudi le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani.

PHOTO AZAD LASHKARI, REUTERS

Carter rencontre le président du Kurdistan irakien

Le secrétaire à la Défense Carter a rencontré jeudi le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, au cours d'une visite dans cette région autonome du nord de l'Irak centrée sur la lutte contre le groupe État islamique (EI).

Les forces kurdes irakiennes sont un partenaire clé de Washington, qui dirige une coalition internationale luttant contre l'EI en Irak, mais aussi en Syrie.

Selon un journaliste de l'AFP, M. Carter a rencontré Massoud Barzani, à Erbil, capitale du Kurdistan irakien située à moins d'une centaine de kilomètres de Mossoul, deuxième ville d'Irak tombée aux mains des djihadistes en juin 2014.

Mercredi, l'EI avait revendiqué une attaque contre un camp militaire près de Mossoul où sont stationnés des soldats turcs, ainsi qu'une autre opération contre une caserne des combattants kurdes (peshmergas), dans la même région.

Le Conseil régional de sécurité du Kurdistan (KRSC) a cependant affirmé que les peshmergas avaient repoussé ce même jour plusieurs attaques de l'EI.

«C'était une tentative de (l'EI) de briser les lignes défensives des peshmergas après des pertes significatives ces derniers mois», a indiqué le KRSC.

Mercredi, le chef du Pentagone avait eu des entretiens à Bagdad avec le premier ministre irakien, Haider al-Abadi, sur les moyens «d'améliorer la coopération entre les deux pays dans les domaines de l'armement et de l'entraînement», selon le bureau de M. Abadi.

Le président américain, Barack Obama, a déclaré lundi que les efforts militaires des États-Unis et de leurs alliés contre l'EI s'étaient intensifiés, mais a concédé que les progrès contre les djihadistes devaient être «plus rapides».

L'EI s'est emparé de larges pans du territoire irakien à partir de juin 2014, et les forces gouvernementales tentent, avec le soutien de la coalition internationale, de reprendre le terrain perdu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer