L'espion Jonathan Pollard pourrait être libéré en novembre

Jonathan Pollard... (PHOTO KARL DEBLAKER, ARCHIVES AP)

Agrandir

Jonathan Pollard

PHOTO KARL DEBLAKER, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les autorités judiciaires américaines ont laissé entendre vendredi que l'espion israélo-américain Jonathan Pollard pourrait être remis en liberté conditionnelle en novembre, au terme de 30 ans de prison, ce qui effacerait un long point de divergence entre Israël et Washington.

«Le ministère de la Justice a toujours dit et maintient que Jonathan Pollard doit servir l'intégralité de sa peine pour les graves crimes qu'il a commis, en l'occurrence une peine de 30 ans de prison comme requis par la loi», a déclaré Marc Raimondi, porte-parole du ministère, dans un communiqué.

Ce responsable a ajouté que l'agent israélo-américain, arrêté en 1985 et condamné à la prison à vie en 1987, était éligible pour une libération conditionnelle en novembre 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer