Cuba: Washington ne prévoit pas de changer sa politique migratoire

La loi d'ajustement cubain (Cuban Adjustment Act), adoptée... (PHOTO YAMIL LAGE, AFP)

Agrandir

La loi d'ajustement cubain (Cuban Adjustment Act), adoptée en 1966, est une voie rapide facilitant l'obtention du statut convoité de résident permanent aux États-Unis par les ressortissants cubains qui arrivent à entrer sur le territoire américain, même clandestinement, par exemple par voie maritime.

PHOTO YAMIL LAGE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis ne préparent pas de changement des règles d'immigration avec Cuba, a indiqué la diplomatie américaine lundi, dans un contexte de hausse du nombre d'immigrés cubains.

«L'administration n'a pas de projet pour altérer la politique migratoire actuelle, notamment la loi d'ajustement cubain», a déclaré le département d'État dans un communiqué.

La loi d'ajustement cubain (Cuban Adjustment Act), adoptée en 1966, est une voie rapide facilitant l'obtention du statut convoité de résident permanent aux États-Unis par les ressortissants cubains qui arrivent à entrer sur le territoire américain, même clandestinement, par exemple par voie maritime.

Aucune autre nationalité ne bénéficie de ce privilège et les Cubains semblent craindre sa disparition, comme en témoigne le doublement du nombre de migrants cubains entrés aux États-Unis dans les trois premiers mois de l'année par rapport au premier trimestre 2014, juste après l'annonce du rapprochement entre les deux pays en décembre dernier.

Washington a aussi confirmé que la section d'intérêts américaine de La Havane serait convertie en ambassade dès le 20 juillet.

Le département d'État a souligné que l'embargo américain contre Cuba resterait en place tant que le Congrès, dominé par les républicains, n'aurait pas voté sa levée.

Et les restrictions concernant les voyages d'Américains à Cuba sont maintenues. Aujourd'hui, seules 12 catégories de voyages sont autorisées (visites de famille, journalistes, activités religieuses, humanitaires, éducation...). De nombreux Américains visitent Cuba dans le cadre de voyages «éducatifs», via des voyagistes qui ont obtenu une licence gouvernementale américaine dans la catégorie éducation. Mais les touristes américains ne peuvent pas se rendre individuellement sur l'île.

Barack Obama et Raul Castro ont annoncé le 1er juillet le rétablissement de leurs relations diplomatiques, rompues depuis 1961. Chaque pays entretenait depuis 1977 dans l'autre capitale des sections d'intérêts, chargées essentiellement de tâches consulaires.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer