Le fugitif David Sweat capturé par la police

L'arrestation de David Sweat met fin à une... (PHOTO AP)

Agrandir

L'arrestation de David Sweat met fin à une cavale qui tenait en haleine les États-Unis depuis l'évasion de deux hommes le 6 juin de la prison de Dannemora, à 35 km de la frontière canadienne.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte DUSSEAU
Agence France-Presse
New York

Le second meurtrier en cavale aux États-Unis a été blessé et arrêté vivant dimanche près de la frontière canadienne, mettant fin à une évasion digne d'un roman policier, qui tenait en haleine les Américains depuis trois semaines.

David Sweat, 35 ans, a été arrêté deux jours après la mort de son complice d'évasion, Richard Matt, 49 ans, tué vendredi par la police.

«Le cauchemar est terminé», s'est félicité dimanche soir le gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo. Il a précisé dans une conférence de presse que David Sweat, qui n'était pas armé, avait été blessé de deux balles dans le torse, et se trouvait dans un état stationnaire.

Il a été arrêté vers 15 h 20 par un policier patrouillant seul en voiture, alors qu'il courait au bord d'une route près de la ville de Constable, dans l'État de New York, à environ 3 km de la frontière canadienne.

Le policier lui a demandé de s'approcher, David Sweat, en tenue de camouflage, l'a ignoré et est parti en courant dans un champ. Craignant qu'il disparaisse derrière un écran d'arbres, le policier a tiré, a précisé lors de la conférence de presse le chef de la police de l'État de New York Joseph D'Amico.

Il a d'abord été transféré dans un hôpital local, avant d'être acheminé vers un établissement plus grand.

David Sweat... - image 4.0

Agrandir

David Sweat

Population soulagée

David Sweat a été arrêté à 25 km au nord de la cabane près de laquelle son complice Richard Matt avait été tué, dans un secteur rural et boisé, difficile d'accès. Ses habitants ont poussé dimanche un énorme soupir de soulagement.

Le médecin légiste a précisé que Richard Matt avait été tué de trois balles dans la tête, tirées par une arme semi-automatique.

Le chef D'Amico a précisé que les deux hommes, qui utilisaient du poivre pour que les chiens ne retrouvent pas leur trace, s'étaient à un moment séparés. «Quand, je ne pourrais pas le dire», a-t-il ajouté.

L'arrestation de Sweat, à quelque 60 km au nord-ouest de la prison d'où les deux hommes s'étaient évadés dans la nuit du 5 au 6 juin, met fin à une cavale qui tenait en haleine les Américains.

Leur traque a mobilisé par moment jusqu'à 1300 membres des forces de l'ordre, et aura coûté des millions de dollars.

La police avait ces derniers jours averti qu'ils pourraient tenter de passer au Canada.

Elle les avait localisés il y a une semaine grâce à des objets personnels laissés dans une cabane de chasse à 5 km de la moindre route, près du hameau d'Owls Head.

Les fugitifs avançaient suivant un axe nord-ouest, et la police avait ensuite localisé et tué Richard Matt, près d'une cabane à Malone, à 4 heures de marche au nord-ouest de la première.

Les deux meurtriers s'étaient enfuis de la prison de haute sécurité de la petite ville de Dannemora, dans le nord de l'État de New York, en découpant à la scie les murs de leur cellule respective, puis en empruntant un dédale de tunnels et de canalisations, jusqu'à une bouche d'égout en dehors de la prison.

Ils avaient demandé à une employée de la prison de les y attendre, avec une voiture, pour les conduire à un endroit non précisé à sept heures de route, mais elle avait pris peur et n'était pas venue.

Joyce Mitchell, 51 ans, qui surveillait l'atelier de façonnage de la prison, a depuis été arrêtée. Elle avait aussi caché des lames de scie et des mèches de perceuse dans de la viande hachée crue pour faire des hamburgers, qu'elle avait congelés avec les outils à l'intérieur.

Elle avait ensuite demandé à un second surveillant, Gene Palmer, 57 ans, d'apporter la viande aux condamnés, qui pouvaient cuisiner leurs repas dans la prison.

M. Palmer est aussi accusé d'avoir accepté des peintures des fugitifs, auxquels il avait prêté en échange à quatre reprises un tournevis et une pince à bec. Il avait récemment brûlé certaines de ces peintures, et cherché à en enterrer d'autres.

Une récompense de 100 000 dollars était offerte pour toute information permettant d'arrêter les deux meurtriers, décrits comme très dangereux.

David Sweat, 1 mètre 80 et 74 kilos, purgeait une peine de réclusion à perpétuité pour le meurtre d'un policier dans l'État de New York en 2002.

Richard Matt, 1 mètre 82 et 95 kilos, purgeait lui une peine pouvant aller de 25 ans de réclusion à la perpétuité, pour avoir enlevé son ancien patron de 76 ans, battu à mort et démembré en 1997.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer