Deux complices d'un islamiste présumé inculpés pour soutien à l'EI

David Wright avait été arrêté le lendemain de... (Photo John Wilcox/Boston Herald, AP)

Agrandir

David Wright avait été arrêté le lendemain de l'attaque pour «complot pour entrave à la justice» et reste en détention.

Photo John Wilcox/Boston Herald, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Deux complices d'un islamiste présumé, tué par des policiers qu'il semblait vouloir poignarder à Boston, ont été inculpés pour soutien matériel au groupe État islamique (EI), a annoncé vendredi le département de la Justice.

David Wright, 25 ans, originaire du Massachusetts, et Nicholas Rovinski, 24 ans, du Rhode Island, ont été inculpés de «complot visant à apporter un soutien matériel à l'organisation EI», précise le ministère dans un communiqué.

Wright et Rovinski sont accusés d'avoir comploté l'un avec l'autre, avec d'autres inconnus et avec Usaamah Abdullah Rahim, 26 ans, qui est un oncle de Wright.

Usaamah Rahim a été tué le 2 juin par la police après avoir refusé d'obtempérer aux multiples injonctions des forces de l'ordre lui demandant de lâcher un poignard qu'il tenait, selon la police.

Le jeune homme avait acheté trois poignards de type militaire et un aiguisoir à couteaux sur internet dans le but de «s'en prendre» aux «hommes en bleu», selon des documents judiciaires.

Les trois hommes auraient comploté «de commettre des attaques et de tuer des gens aux États-Unis, conformément selon eux aux objectifs du groupe EI», selon le ministère de la Justice.

Selon le ministère, ils prévoyaient notamment de décapiter l'organisatrice d'un concours de caricatures du prophète Mahomet, qui avait provoqué une fusillade et deux morts à Garland, au Texas, début mai.

Cette femme, Pamela Geller, qui n'est pas nommément citée dans le communiqué, est la fondatrice de l'organisation American Freedom Defense Initiative(AFDI), considérée comme islamophobe.

Les trois hommes auraient fomenté leur plan sur une plage du Rhode Island le dimanche 31 mai, deux jours avant la mort d'Usaamah Rahim.

Mais Rahim aurait téléphoné à Wright le 2 juin à l'aube pour lui dire qu'il avait changé d'idée et qu'il s'en prendrait plutôt à des «hommes en bleu» en tuant des policiers du Massachusetts le jour même ou le lendemain.

David Wright avait été arrêté le lendemain de l'attaque pour «complot pour entrave à la justice» et reste en détention. Il doit comparaître à nouveau devant le juge le 19 juin.

Nicholas Rovinski a été arrêté jeudi soir à son domicile du Rhode Island, et doit comparaître vendredi devant un tribunal fédéral de Boston.

Les deux hommes risquent jusqu'à 15 ans de prison.

Lundi, les autorités ont rendu publique une vidéo montrant la mort de l'islamiste présumé pour faire taire des «rumeurs».

La famille de Rahim avait dans un premier temps affirmé qu'il avait été abattu dans le dos. Selon elle, la vidéo montre que leur fils «n'enfreint pas les lois» et «qu'il n'y a pas de preuve visuelle que Rahim brandissait un couteau».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer