Un Afro-Américain devient le 154e innocenté du couloir de la mort

Après plus de douze ans dans le couloir de la mort au Texas, un Afro-Américain... (Archives AP)

Agrandir

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Après plus de douze ans dans le couloir de la mort au Texas, un Afro-Américain est devenu mardi le 154e condamné à mort à être innocenté en quatre décennies aux États-Unis, selon le décompte du Centre d'information sur la peine capitale (DPIC).

«Je suis rentré ici en homme innocent et j'en ressors en homme innocent, je suis sûr qu'il y en a beaucoup d'autres comme moi», a déclaré Alfred Dewayne Brown, libéré lundi d'une prison de Houston.

La procureure du comté de Harris Devon Anderson a annoncé avoir abandonné toutes les charges contre lui et renoncé à un nouveau procès ordonné l'an dernier par une cour texane, après la révélation que l'accusation avait caché à la défense que l'alibi de Brown le disculpait du crime.

Cet homme de 33 ans aujourd'hui avait été condamné à mort en 2005 pour le meurtre de deux personnes, dont un policier, lors de l'attaque d'une petite succursale bancaire en avril 2003. Il avait toujours clamé son innocence mais se trouvait seul dans l'appartement de sa petite amie au moment des faits.

Or un coup de fil qu'il avait donné immédiatement après avoir entendu parler de la fusillade à la télévision prouvait qu'il ne pouvait pas à la fois l'avoir passé et à la fois avoir été sur la scène du crime. Mais l'accusation n'avait pas transmis le relevé téléphonique à ses avocats, dissimulant la preuve qui le disculpait.

En outre, sous l'apparente menace d'un policier, membre de la police de Houston comme l'une des victimes, la petite amie de Brown avait témoigné contre lui avant de revenir sur son témoignage.

«Cette affaire est un nouvel exemple troublant de comportements typiques de la police et de l'accusation qui se reproduisent trop souvent dans les cas de peine de mort», a déclaré Robert Dunham, directeur du DPIC.

«Onze des douze cas de condamnés à mort innocentés depuis 2013 l'ont été après de graves fautes de responsables de gouvernement ou de témoins», a-t-il ajouté dans un communiqué.

Il s'agit du 154ème prisonnier du couloir de la mort innocenté depuis 1973, selon le DPIC qui n'inclut sur cette liste que les personnes effectivement acquittées, graciées ou contre lesquelles toutes les charges ont été abandonnées. Quatre l'ont été cette année.

C'est le 13ème au Texas, l'État américain qui détient le record en termes de condamnations à mort et d'exécutions.

Devant la presse locale, Brown a comparé sa vie dans le couloir de la mort à une existence dans une «cage de chien», sans même pouvoir voir sa fille qui aura bientôt 15 ans mais n'en avait que deux lorsque son père a été incarcéré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer