Nouvelles mesures pour préserver la propreté des sources d'eau

L'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a dévoilé mercredi... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a dévoilé mercredi de nouvelles dispositions pour préserver la propreté des rivières, des étangs, des lacs et marécages dans le pays, d'où proviennent l'eau consommée par la population.

«Pour que l'eau des rivières et des lacs qui alimente notre eau potable soit propre, il faut que les affluents et les marécages soient également propres», a expliqué la directrice de l'EPA (Environmental Protection Agency), Gina McCarthy.

Environ 117 millions d'Américains, soit une personne sur trois, utilisent de l'eau provenant de sources qui manquaient de protection claire avant ces nouvelles réglementations.

De l'eau propre et fiable est un moteur économique pour les secteurs manufacturier, agricole, le tourisme, les loisirs, et la production d'énergie, souligne l'EPA dans un communiqué.

«La protection de nos sources d'eau est aussi un élément essentiel d'adaptation à l'impact du changement climatique comme la sécheresse, la montée du niveau des océans, des températures et des tempêtes plus violentes», a ajouté la patronne de l'EPA.

L'agence a travaillé avec l'armée de Terre pour finaliser ces nouvelles règles dans le cadre de la loi sur la propreté de l'eau (Clean Water Act) qui date de 1972.

Ces règles ne créent pas cependant de nouvelles obligations d'obtenir des autorisations pour l'utilisation de sources d'eau par l'agriculture et maintiennent toutes les exemptions qui existaient déjà, selon l'EPA.

La protection d'un grand nombre de cours d'eau et de zones humides du pays étaient confuses et complexes, souligne l'agence.

L'EPA et l'armée (U.S. Army) ont pris ces mesures pour clarifier les protections de ces sources d'eau, après avoir reçu des demandes en ce sens depuis dix ans d'élus, de secteurs économiques (industrie, agriculture), de groupes environnementaux, de scientifiques et du public.

L'EPA affirme aussi s'être appuyée sur les dernières connaissances scientifiques, dont un rapport résumant plus de 1200 études qui montre que les petits cours d'eau et zones humides jouent un rôle clé pour la santé des rivières et autres étendues d'eau douce qu'ils alimentent.

Ces nouvelles réglementations ont provoqué un tollé notamment dans les milieux agricoles et au Congrès dans la majorité républicaine.

«Ces règles sont édictées de manière tellement large qu'elles pourraient permettre à l'EPA de réglementer quasiment toute étendue d'eau aux États-Unis», a estimé dans un communiqué Lamar Smith, un républicain du Texas, président de la commission de la Science, de l'espace et de la technologie de la chambre des Représentants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer