Washington brièvement privée d'électricité

À la Maison-Blanche les lumières se sont éteintes... (Photo: AP)

Agrandir

À la Maison-Blanche les lumières se sont éteintes quelques secondes avant que les générateurs de secours n'entrent en action.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jenny VAUGHAN
Agence France-Presse
Washington

Plusieurs quartiers de la capitale fédérale américaine Washington et de sa banlieue, y compris des institutions névralgiques comme la Maison-Blanche, le département d'État ou le Capitole, ont été brièvement privés d'électricité mardi.

La panne intervenue peu avant 13h00 a été provoquée semble-t-il par une chute de tension sur une ligne d'approvisionnement électrique.

La situation est revenue quasi à la normale en milieu d'après-midi dans la plupart des zones touchées, selon la compagnie locale Pepco.

À la Maison-Blanche les lumières se sont éteintes quelques secondes avant que les générateurs de secours n'entrent en action.

Selon le porte-parole de l'exécutif américain, Josh Earnest, le département de la Sécurité intérieure n'y voit «pas pour le moment de lien avec le terrorisme».

L'immeuble du département d'État a lui été plongé dans l'obscurité en plein milieu du briefing quotidien à la presse. La porte-parole de la diplomatie américaine Marie Harf s'est interrompue quelques instants avant de continuer à répondre aux questions des journalistes... simplement éclairée par la petite lumière de son smartphone.

Au total, les services diplomatiques américains ont été privés d'électricité durant près de deux heures.

«Le département d'État fait partie des bâtiments touchés aujourd'hui par la coupure d'électricité. Il a toutefois continué à mener ses fonctions les plus essentielles durant la coupure», a assuré un autre porte-parole de ce ministère, Jeff Rathke.

Le département d'État avait déjà été plongé dans le noir durant plusieurs heures mi-décembre quand des ouvriers avaient coupé par erreur des câbles d'alimentation lors de travaux de construction dans une rue longeant le ministère. La diplomatie américaine avait alors précisé disposer de générateurs de secours pour ses services les plus importants.

Le Capitole, qui abrite la Chambre des représentants et le Sénat, a également été brièvement touché mardi. Cependant, les élus n'étaient pas présents puisque le Congrès fait relâche pour les vacances de printemps.

Aucune activité malveillante 

La compagnie d'électricité Pepco a précisé qu'un problème sur une ligne électrique était à l'origine de la panne de courant.

«Peu avant 13h00 nous avons eu une chute de voltage dans la région de Washington DC. Cela a été causé par un problème sur une ligne de transmission», a indiqué Pepco sur Twitter.

«Nous travaillons actuellement pour réparer l'équipement de transmission qui a causé problème» dans le comté de Charles, dans le Maryland, en banlieue sud de la capitale fédérale, a ajouté la compagnie.

Le département de la Sécurité intérieure a rapporté qu'il «surveillait de près cette coupure de courant», mais que selon les premiers éléments dont il disposait, «il n'y a aucune indication d'une activité malveillante».

Une des grandes craintes des responsables américains concerne la vulnérabilité de certaines de leurs infrastructures, notamment les réseaux d'électricité, qui pourraient constituer des cibles potentielles pour des pirates informatiques à la solde de puissances étrangères.

Plusieurs stations de métro, déjà assez sombres à Washington en temps normal, n'ont plus été éclairées l'espace de quelques heures que par des lumières de secours, mais les rames circulaient normalement.

La police a précisé sur Twitter être intervenue pour sécuriser les stations touchées par la panne, mais que personne ne s'était retrouvé prisonnier dans les ascenseurs.

Plusieurs célèbres musées de l'institution Smithsonian ont également perdu le courant et certains ont été évacués, dont le célèbre Musée de l'Air et de l'Espace, la Portrait Gallery ou le American Art museum. Tous ont rouvert un peu plus tard.

Le campus de l'université du Maryland, dans la banlieue de Washington, était aussi touché.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer