Le projet d'attentat contre le Capitole découvert grâce à la surveillance

Le président de la Chambre des représentants américaine, John... (Photo JONATHAN ERNST, Reuters)

Agrandir

Le président de la Chambre des représentants américaine, John Boehner

Photo JONATHAN ERNST, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
HERSHEY

Le président de la Chambre des représentants américaine a affirmé jeudi que le projet d'attentat contre le Capitole d'un jeune Américain, arrêté mercredi, avait été découvert grâce aux programmes de surveillance aujourd'hui controversés aux États-Unis.

«Nous ne l'aurions jamais découvert sans le programme FISA, ni sans notre capacité à collecter des informations relatives aux personnes représentant une menace imminente», a déclaré John Boehner à des journalistes.

«Notre État n'espionne pas les Américains, à moins que des Américains ne fassent des choses qui alertent nos forces de l'ordre d'une menace imminente», a dit le républicain. «Nos responsables des forces de l'ordre et ces programmes nous ont aidés à arrêter cette personne avant qu'elle ne commette ce crime haineux».

En juin 2013, Edward Snowden a révélé par voie de presse que l'Agence nationale de sécurité (NSA) collectait un gigantesque volume de données sur les appels téléphoniques passés aux États-Unis, déclenchant un mouvement de réforme de l'appareil de surveillance américain, qui n'a pas encore abouti.

Le programme de surveillance téléphonique repose sur un article de la loi encadrant les écoutes contre l'espionnage ou le terrorisme sur le territoire américain (FISA, pour «Foreign Intelligence Surveillance Act»). L'article, amendé après le 11-Septembre, est jugé comme trop permissif par les détracteurs de la NSA, et arrive à expiration en juin prochain, occasion pour le Congrès de le tuer, l'amender ou le renouveler sans retouche.

La déclaration de John Boehner devrait encourager les élus alliés de la NSA, hostiles à un grand chambardement.

Mercredi, le ministère de la Justice a annoncé l'arrestation dans l'Ohio (nord) de Christopher Cornell, 20 ans, pour tentative de meurtre contre des fonctionnaires et possession illégale d'armes à feu.

Selon le FBI, le suspect avait ouvert des comptes Twitter sous le nom de Raheel Mahrus Ubaydah et posté des «communiqués, vidéos et autres contenus» en soutien à l'organisation djihadiste État islamique.

Approché par un collaborateur du FBI à partir d'août 2014, le suspect lui avait indiqué qu'il «considérait les membres du Congrès comme des ennemis et qu'il avait l'intention de mener une attaque contre le Capitole à Washington».

Selon ce même document, Cornell a acheté mercredi des «armes semi-automatiques et environ 600 munitions avec l'objectif de se rendre à Washington et de tuer des employés travaillant à l'intérieur ou autour du Capitole». Il a été arrêté immédiatement après avoir acheté ces armes.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer