De nouvelles règles sur le profilage instaurées

Cette politique, qui remplace les directives établies par... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Cette politique, qui remplace les directives établies par l'administration Bush il y a une dizaine d'années, exigera aussi des agences fédérales qu'elles offrent des formations et recueillent des données sur les plaintes.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Eric Tucker
Associated Press
Washington

L'administration Obama a précisé lundi les directives qui interdisent le profilage racial, religieux ou autre dans l'application de la loi fédérale, que le département de la Justice espère voir devenir un modèle pour les polices locales.

Cette politique, qui remplace les directives établies par l'administration Bush il y a une dizaine d'années, exigera aussi des agences fédérales qu'elles offrent des formations et recueillent des données sur les plaintes.

Elle inclut aussi la prolongation d'une interdiction du profilage racial, introduite en 2003 par l'ancien procureur général John Ashcroft. Les groupes de défense des droits humains déploraient depuis longtemps que ces règles comportaient trop de vides juridiques, notamment en exemptant la sécurité nationale et frontalière, et en n'incluant pas d'autres caractéristiques que la race et l'origine ethnique. Les nouvelles directives mettent fin à l'exemption de la sécurité nationale et frontalière et incluent la religion, l'origine, le sexe, l'orientation sexuelle et l'identité sexuelle.

Les groupes militants ont affirmé être heureux des nouvelles mesures, mais déçus que les directives ne s'appliquent pas aux filtrages de sécurité dans les aéroports et aux douanes. Ils déplorent aussi qu'elles ne soient pas obligatoires pour les agences policières locales et étatiques.

Les directives de l'administration Obama n'ont pas été établies en réponse aux récents cas très médiatisés de deux hommes noirs abattus par des policiers blancs. Néanmoins, elles sont annoncées dans la foulée des discussions provoquées sur l'usage de la force policière, la justice raciale et le traitement des minorités par les autorités.

Faisant référence à la mort par balle d'un jeune homme à Ferguson au Missouri et à celle par étranglement d'un homme à New York, toutes deux provoquées par la police, le procureur général, Eric Holder, a souligné l'importance d'établir des règles claires et fortes. Les deux policiers responsables de la mort des deux hommes noirs ont été blanchis par des grands jurys. Le département de la Justice fait enquête sur les deux dossiers.

Les directives couvrent les agences fédérales liées au département de la Justice, dont le FBI. Elles s'appliquent aussi aux policiers locaux et d'État qui travaillent pour des forces combinées au fédéral. Une note envoyée aux forces policières donne des exemples concrets d'actions qui seraient inadmissibles.

L'impact de ces nouvelles pratiques reste à voir, puisque les policiers locaux sont responsables d'effectuer des barrages routiers, de répondre aux appels placés au 911 et d'interagir au quotidien avec les communautés. Mais l'administration Obama considère que les règles pourraient devenir un protocole pour la police locale, et M. Holder encourage les autorités locales à adopter ces mesures fédérales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer