Hawaï: une éruption pourrait forcer l'évacuation de dizaines de maisons

Le volcan du Kilauea est en éruption constante... (Photo U.S. Geological Survey, AP)

Agrandir

Le volcan du Kilauea est en éruption constante depuis 1983.

Photo U.S. Geological Survey, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey McAvoy
Associated Press
HONOLULU

De la lave s'écoulant d'un volcan en éruption pourrait bientôt forcer des dizaines d'habitants d'une région de Hawaï à fuir leurs domiciles.

Les autorités leur ont indiqué samedi qu'ils devaient se préparer à une possible évacuation au cours des trois à cinq prochains jours, alors que la roche en fusion s'écoule sur une route de campagne, en se rapprochant des habitations.

Le flot de lave est large d'une trentaine de mètres, et se déplace vers le nord-est à environ 10 mètres par heure.

De la lave d'une température d'environ 2000 degrés Celsius a traversé une route à la lisière de Pahoa, la plus grande ville de la région majoritairement rurale de Puna, vers 3h50.

La lave se trouvait à environ 965 mètres de l'artère principale de la ville.

Impossible, cependant, de connaître le moment où cette roche en fusion atteindrait ladite route, puisque le flot se déplace de façon erratique, mentionne Matt Patrick, un géologue oeuvrant au sein de l'Observatoire volcanique d'Hawaï.

Le volcan du Kilauea est en éruption constante depuis 1983. La majorité de sa lave s'est écoulée vers le sud, enveloppant certains quartiers alors qu'elle se déversait dans la mer. Au cours des deux dernières années, cependant, la lave s'écoule plutôt vers le nord-est, l'amenant aux portes de Pahoa.

Des responsables ont effectué du porte-à-porte chez une cinquantaine de ménages, informant les résidants des mouvements de la lave, a indiqué Darryl Oliveira, le directeur de la défense civile pour le comté de Hawaï.

«C'est quelque chose pour lequel nous nous sommes préparés, et, espérions-nous, n'allait pas se produire», a-t-il dit.

Le comté lancera un avis d'évacuation si le flot de lave commence à progresser à un rythme tel qu'il sera difficile, pour les habitants, de s'écarter de la voie sans avertissement lancé longtemps en avance, indique M. Oliveira.

De l'asphalte en feu générait de la fumée, mais M. Oliveira a indiqué que le vent dispersait les fumeroles vers des zones non peuplées, et que cela ne représentait pas un risque pour la santé en ce moment.

L'actuel flot de lave menaçant Pahoa a débuté en juin. La roche en fusion se déplace vers la ville depuis des semaines, accélérant avant de ralentir.

Des événements de suspension sporadique du mouvement de la lave ont donné aux équipes d'urgence le temps de concevoir des routes alternatives vers la ville, dans le cas où le flot couvrirait la route et l'autoroute principales.

D'autres travailleurs ont coulé du béton autour des pylônes électriques comme mesure de protection contre la chaleur de la lave.

Celle-ci a d'ailleurs accéléré au cours des derniers jours lorsqu'elle a atteint un fossé, ce qui lui a permis de se déplacer de façon plus efficace, comme de l'eau dans une gouttière.

Vendredi, le gouverneur de l'État, Neil Abercrombie, a réclamé que le président Barack Obama déclare officiellement une situation d'urgence pour que de l'aide fédérale puisse être accordée aux équipes d'intervenants d'urgence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer