Trois parachutistes arrêtés pour avoir sauté du 1WTC

Ce fait divers est le deuxième à mettre... (PHOTO STAN HONDA, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Ce fait divers est le deuxième à mettre en cause la sécurité du World Trade Center, toujours en reconstruction 12 ans après les attentats du 11-Septembre.

PHOTO STAN HONDA, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Trois parachutistes qui avaient sauté en pleine nuit en septembre dernier du haut de la nouvelle tour symbolique du World Trade Center à New York, ont été arrêtés et inculpés, a-t-on appris mardi de source policière.

Les trois «base-jumpers», dont l'un travaillait sur le chantier de la tour, la 1WTC, avaient filmé leur descente, alors qu'un complice faisait le guet.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

L'un d'eux a expliqué à des journalistes qu'ils n'avaient pas eu de difficultés à entrer sur le site.

«Deux barrières étaient ouvertes, il y avait juste une bâche entre les deux. Nous sommes juste rentrés», a expliqué Andrew Rossig.

La vidéo spectaculaire de leur descente a depuis été mise sur internet.



Ce fait divers est le deuxième à mettre en cause la sécurité du World Trade Center, toujours en reconstruction 12 ans après les attentats du 11-Septembre.

Le 16 mars, un adolescent de 16 ans avait été arrêté après avoir réussi, lui aussi en pleine nuit, à entrer sur le chantier via une brèche dans un grillage, puis à monter au sommet de la tour 1WTC, en prenant l'ascenseur, puis finissant à pied, jusqu'à l'antenne. Il était redescendu tranquillement et avait été arrêté alors qu'il quittait les lieux.

Les parachutistes et leur complice «ont violé la loi et se sont mis en danger, ainsi que d'autres. Ces arrestations devraient envoyer un signal à tous ceux qui envisagent d'utiliser de manière impropre des bâtiments symboliques», a déclaré le chef de la police de New York Bill Bratton.

«Cet acte illégal et égoïste a clairement mis en danger le public», a également déclaré Joseph Dunne, le responsable de la sécurité de l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey, qui possède le site.

Les trois hommes et leur complice, arrêtés lundi, ont été inculpés dans la soirée de cambriolage, mise en danger imprudente et saut d'une structure. Ils ont été remis en liberté contre une caution de 3500 $.

L'un d'eux travaillait sur le chantier du WTC. «Il a violé l'esprit de respect» du lieu, a dénoncé M. Dunne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer