Hillary la binoclarde

Mme Clinton ajuste ses lunettes - une grosse... (Photo SAUL LOEB, AFP)

Agrandir

Mme Clinton ajuste ses lunettes - une grosse monture noire supportant d'épais verres carrés - lors de son audition fleuve mercredi devant le Congrès sur l'attentat de Benghazi.

Photo SAUL LOEB, AFP

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, qui quitte son poste dans quelques jours, a la vue bien corrigée par ses nouvelles lunettes qu'elle porte depuis sa réapparition début janvier après un mois d'absence pour des ennuis de santé, a assuré vendredi son conseiller.

«Elle portera ces lunettes pendant un certain temps à la place de ses lentilles de contact pour des raisons liées à sa commotion cérébrale. Elle voit tout simplement très bien avec», a répondu à la presse le porte-parole de Mme Clinton, Philippe Reines.

Il était interrogé après qu'un blogue américain s'est amusé vendredi à commenter une série de photos de Mme Clinton ajustant à maintes reprises ses lunettes - une grosse monture noire supportant d'épais verres carrés - lors de son audition fleuve mercredi devant le Congrès sur l'attentat de Benghazi.

La secrétaire d'État, invisible pendant un mois pour des raisons de santé, est réapparue en public le 7 janvier, portant ces grosses lunettes qui intriguent depuis certains médias américains.

Cette femme hyperactive âgée de 65 ans avait passé le Nouvel An à l'hôpital à New York pour traiter un caillot de sang détecté dans une veine entre le cerveau et le crâne. Soignée avec des anticoagulants, les médecins lui ont prédit un rétablissement complet.

Elle avait d'abord attrapé un «virus gastrique» à son retour d'un voyage en Europe le 7 décembre, avant que son conseiller ne révèle une «commotion cérébrale» après un «évanouissement» dû à une «forte déshydratation» et enfin la «thrombose» et son hospitalisation.

La chef de la diplomatie américaine s'était elle-même déclarée il y a quelques mois «épuisée» par le rythme effréné qu'elle s'est imposée pendant quatre ans. Elle assure vouloir «reprendre une vie privée».

Mais au plus haut de sa popularité aux États-Unis, cette as de la politique, parfois adulée comme une célébrité, est donnée par le tout-Washington comme candidate à la présidentielle de 2016.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Obama couvre de louanges Hillary Clinton

    États-Unis

    Obama couvre de louanges Hillary Clinton

    Le président américain Barack Obama couvre de louanges sa secrétaire d'État Hillary Clinton, qui s'apprête à lâcher les rênes du département d'État,... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer