Autodafé du Coran: le pasteur Terry Jones récidive

En mars 2011, l'assistant de Terry Jones avait... (Photo: Paul J. Richard, Archives AFP)

Agrandir

En mars 2011, l'assistant de Terry Jones avait déjà brûlé un exemplaire du Coran et diffusé la cérémonie sur l'internet. Les images avaient provoqué des violences dans le nord de l'Afghanistan au cours desquelles 12 personnes avaient été tuées.

Photo: Paul J. Richard, Archives AFP

Agence France-Presse
Miami

Un pasteur américain de Floride a brûlé des exemplaires du Coran ainsi qu'une représentation du prophète Mahomet pour protester contre l'emprisonnement en Iran d'un pasteur chrétien, a rapporté la presse locale.

Une vingtaine de personnes ont assisté à l'autodafé, retransmis en direct sur l'internet et conduit par l'Église du pasteur intégriste Terry Jones samedi à Gainsville, en Floride, selon le journal The Gainsville Sun daté du 29 avril. Une vidéo de la cérémonie a été publiée sur YouTube par des partisans du pasteur rassemblés dans le groupe «Stand Up America Now».



Selon le journal, le Pentagone avait pressé le pasteur de ne pas brûler de Corans, craignant des répercussions pour les troupes américaines déployées à l'étranger, mais Terry Jones a tenu à mener son projet à bien afin d'obtenir la libération de Youcef Nadarkhani, un pasteur chrétien détenu en Iran.

En mars 2011, l'assistant de Terry Jones avait déjà brûlé un exemplaire du Coran et diffusé la cérémonie sur l'internet. Les images avaient provoqué des violences dans le nord de l'Afghanistan au cours desquelles 12 personnes avaient été tuées.

Youcef Nadarkhani a été arrêté en octobre 2009 et condamné à mort en septembre 2010 pour s'être converti au christianisme à l'âge de 19 ans, en vertu de la charia en vigueur en Iran.  

Aujourd'hui âgé de 34 ans, il est le pasteur d'une petite communauté évangélique baptisée «Église d'Iran». La Cour suprême iranienne avait annulé ce verdict en juillet 2011 et renvoyé l'affaire devant le tribunal de Rasht dans la province de Gilan, d'où le pasteur est originaire.

Son deuxième procès a eu lieu en septembre 2011, mais le verdict n'a pas été rendu public.

Plusieurs pays occidentaux, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France, craignent son exécution prochaine.

Téhéran presse Washington d'agir

L'Iran a vivement condamné lundi le geste du pasteur Jones qui a brûlé des exemplaires du Coran et exigé de Washington des mesures pour empêcher que ce type de provocation ne se reproduise.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné «fermement cet acte ridicule, insultant et provoquant d'un soi-disant prêtre américain dans un mépris flagrant du saint Coran», dans un communiqué repris par l'agence officielle Irna.

La mise en scène du pasteur, diffusée en direct sur internet, est le résultat de «l'islamophobie» de l'Occident, ajoute le communiqué, exigeant «une réaction rapide, sérieuse et franche de la part du gouvernement américain pour que cela ne se reproduise plus jamais».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer