Les forces ukrainiennes ont pris une petite ville près de Slaviansk

L'armée régulière, la Garde nationale et des unités... (PHOTO GENYA SAVILOV, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

L'armée régulière, la Garde nationale et des unités spéciales du ministère de l'Intérieur ont participé à l'attaque de la ville de Mikolayivka qui a duré plus de huit heures.

PHOTO GENYA SAVILOV, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
Kiev

Rue par rue, les forces ukrainiennes qui combattent les rebelles dans l'Est ont repris vendredi la ville de Mikolayivka (15 000 habitants), dans la grande banlieue de Slaviansk, faisant environ 50 prisonniers, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov.

«Mikolayivka est entièrement sous notre contrôle ! On a capturé environ 50 combattants qui ont déposé les armes», a annoncé M. Avakov sur sa page Facebook.

Il a indiqué tenir ces renseignements directement d'un général de la Garde nationale qui dirige les opérations sur le terrain. Ce dernier a parlé de «nombreux blessés» dans les rangs des rebelles et aussi parmi la population civile, sans en donner le nombre exact, tout en déclarant que ses subordonnés n'ont subi aucune perte.

L'armée régulière, la Garde nationale et des unités spéciales du ministère de l'Intérieur ont participé à cette attaque qui a duré plus de huit heures, a précisé le ministre de l'Intérieur.

M. Avakov dit espérer que «quelques jours suffiront» pour restaurer la vie normale à Slaviansk, un des bastions de la rébellion.

Les forces ukrainiennes ont repris leur «opération antiterroriste» après l'expiration lundi soir du cessez-le-feu que le président Petro Porochenko avait décidé de ne pas reconduire.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer