Libye: les forces du GNA reprennent un nouveau secteur de Syrte à l'EI

Les forces pro-GNA ont lancé mardi matin une... (PHOTO ISMAIL ZETOUNY, REUTERS)

Agrandir

Les forces pro-GNA ont lancé mardi matin une offensive dans le quartier n°2, dans le nord-ouest de la ville, avec des chars appuyés par des tirs de mortiers, a constaté un photographe de l'AFP.

PHOTO ISMAIL ZETOUNY, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Syrte

Les forces du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) ont annoncé avoir repris mardi l'un des derniers secteurs tenus par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans la ville côtière de Syrte.

«Le quartier (résidentiel) numéro 2 a été libéré», a annoncé à l'AFP Reda Issa, porte-parole du centre de presse des forces progouvernementales.

Les forces pro-GNA ont lancé mardi matin une offensive dans le quartier n°2, dans le nord-ouest de la ville, avec des chars appuyés par des tirs de mortiers, a constaté un photographe de l'AFP.

La veille, elles avaient ratissé et déminé plusieurs zones reprises aux djihadistes ces derniers jours.

Les forces du GNA basé à Tripoli sont entrées le 9 juin à Syrte pour chasser l'EI de cette ville, le fief des djihadistes en Libye depuis juin 2015.

Aidées par des bombardements aériens des États-Unis depuis le 1er août, elles ont réalisé une percée majeure mercredi dernier en s'emparant du QG des djihadistes.

M. Issa avait alors indiqué que les djihadistes ne conservaient plus que les quartiers 1, 2 et 3 ainsi qu'un complexe de villas près de la mer, secteur dont les forces du GNA ont pris le contrôle jeudi dernier.

Selon le général Mohamad al-Ghassri, porte-parole des forces progouvernementales, Syrte a été «complètement vidée de ses habitants». Seules y demeurent selon lui les familles des djihadistes.

Le photographe de l'AFP a confirmé ne pas avoir vu de civils dans la ville.

Plus de 300 combattants progouvernementaux ont péri et plus de 1800 ont été blessés depuis le début de l'offensive pour reprendre Syrte le 12 mai, selon un bilan officiel.

Aucun bilan sur le nombre de djihadistes tués n'a été fourni.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer